Image default
Non classé

Cigarette électronique : la solution pour arrêter de fumer

En presque 20 années d’existence, la cigarette électronique est toujours au cœur des débats. En cause : ses éventuels méfaits. Le fait est que depuis son lancement en l’an 2000, elle n’a cessé de faire de nouveaux adeptes dont des anciens fumeurs totalement reconvertis, des fumeurs qui s’offrent occasionnellement des séances de vapotage et des non-fumeurs qui n’ont jamais touché ni à la cigarette classique ni à ses produits dérivés. Face à ce phénomène, on se demande alors si l’e-cigarette serait à 100 % sûre ou si des risques sont à craindre. Focus sur ce dispositif …

La cigarette électronique : un mode de fonctionnement des plus simples

Sur ce site de cigarette électronique, vous découvrirez de nombreux modèles d’e-cigarette dont quelques-uns appartenant à la première génération et d’autres appartenant à une catégorie plus évoluée, les Mod.

Dans les deux cas, ils proposent tous un mode de fonctionnement très simple, mais qui permet de retrouver les gestuels de la clope traditionnelle. En ce sens, les vapoteurs retrouvent la prise en main du dispositif, le fait d’inhaler la vapeur produite par la bouche puis de la rejeter dans l’air par la bouche ou par le nez. Avec l’existence des e-liquides nicotinés, ils retrouvent également leur dose habituelle de nicotine et parfois la saveur du tabac sans que les liquides utilisés en contiennent directement.

Des différences notables entre cigarette et e-cigarette

L’appareil électronique reste très proche de la cigarette en termes de principes généraux tout en différant totalement en termes d’effets sur la santé ou de composants.

Premièrement, le dispositif est totalement dépourvu de tabac à brûler. A la place, on a plutôt un petit appareil en métal composé de diverses parties dont une dédiée au réservoir d’e-liquide.

Deuxièmement, le dispositif n’induit aucune forme de combustion, laquelle est responsable de la production de goudron, de monoxyde de carbone et de particules fines chez la cigarette. Or, ces substances produites sont les principales causes des maladies cardiovasculaires et des cancers chez les fumeurs. L’absence de combustion, dont la température de chauffe tourne autour des 900°C, rend l’e-cigarette bénéfique puisque sa température de chauffe atteint à peine les 300°C. Cette température est délivrée par un courant électrique généré par la batterie ou les accus. L’électricité va ensuite réchauffer les fils résistifs de la résistance pour chauffer à son tour les mèches en coton imbibées d’e-liquide. Cela va générer une évaporation d’où la vapeur inhalée par le vapoteur au niveau de l’embout buccal.

Il faut souligner que certains e-liquides, lorsque chauffés à trop haute température peuvent produire des particules fines. Pour remédier à cela, il est conseillé d’opter pour des modèles proposant la fonctionnalité de contrôle de température. Il faut également veiller à adopter la bonne température pour chaque e-liquide utilisé puisque la température adaptée au propylène glycol est inférieure à celle adaptée à la glycérine végétale. De ce fait, il convient de connaître le taux de chacun de ces produits dans son e-liquide et de choisir la bonne température.

La cigarette électronique : une aide bienvenue pour les fumeurs

Depuis qu’elle est entrée en vigueur, la cigarette électronique a aidé des milliers de fumeurs à réussir leur sevrage tabagique. D’autres sont encore en plein dans cette transition et l’utilisation du dispositif les aident à supporter au mieux la dépendance nicotinique.

Il faut savoir que pour les fumeurs, c’est la forte dépendance à la nicotine qui est le principal problème au cours du sevrage. Cependant, grâce aux e-liquides nicotinés, ils arrivent à retrouver une dose, certes minime, mais une dose qui comble néanmoins leurs besoins nicotiniques. Ils peuvent également utiliser des substituts nicotiniques en parallèle pour soulager le plus possible la sensation de manque.

Il convient de souligner que dans les e-liquides, le taux de nicotine est limité à 20 mg/ml. Cette mesure a été adoptée pour réduire les risques de dépendance que l’e-cigarette peut engendrer. Pour ceux qui ont déjà réussi leur sevrage, il est possible de réduire, petit à petit, ce dosage au fil des mois pour ne plus utiliser que des liquides dépourvus de nicotine.

Avec l’aide précieuse de l’e-cigarette, les fumeurs ne s’exposent plus autant aux risques de cancers et de maladies cardiovasculaires. Ils voient également leur état de santé s’améliorer de manière significative puisqu’ils retrouvent le goût des aliments et leur bonne odeur, prennent du poids, retrouvent un meilleur souffle, voient leur toux et expectorations diminuer, … Pour ceux qui veulent éviter une prise importante de poids, il leur suffit de faire du sport et d’adopter un régime alimentaire sain.

Où donc se portent les inquiétudes relatives à la cigarette électronique dans ce cas ? Ces dernières concernent surtout les non-fumeurs qui se sont mis à vapoter et les personnes qui associent cigarette et e-cigarette.

Pour les premiers, les risques ne sont pas encore confirmés puisque les études sont en cours et pour les seconds, il faut garder en tête que réduire la quantité de tiges fumer en les remplaçant par du vapotage ne réduit en rien les effets du tabagisme. Tant qu’ils continuent à fumer, même à raisons d’une tige par jour, les risques demeurent entiers.

Related posts

Comment fonctionne une unité de méthanisation ?

Irene

Commander en ligne, la révolution de la restauration

Irene

Les différentes techniques de conservation de vin.

Irene

Tout savoir sur le pistolet à ressort pour la pratique de l’airsoft

Irene

Rampe de chargement : Conseil d’utilisation

Irene

Argent sur internet : 4 arnaques typiques

Irene