Entreprises

Comment procéder pour comptabiliser les immobilisations financières en Belgique ?

Dans l’univers de la comptabilité, les immobilisations constituent de véritables éléments essentiels. Concernant spécialement les immobilisations financières, les entreprises les considèrent comme étant une partie des actifs financiers. Présentées sous de nombreuses formes, les immobilisations financières indiquent un des acquis de l’entreprise destinés à une utilisation durable. Découvrez dans le présent dossier tout ce qu’il faut faire pour comptabiliser cet élément comptable.

Présentation globale des immobilisations financières

En comptabilité d’entreprise, les experts comptables à Saint-Gilles, Bruxelles ou à Ixelles traite les immobilisations financières dans les comptes de classe 26 et 27. Ce type d’immobilisations concernent pour la plupart du temps les cautions, les dépôts, les prêts accordés par la société ou encore les titres de participation.

Il faut quand même préciser que les immobilisations financières d’une entreprise ne sont pas assujetties d’un amortissement de toutes sortes. Elles s’intéressent plutôt aux sorties de trésorerie donc de dépenses.

Lors de la saisie de toutes les opérations comptables, les immobilisations financières ne devraient pas affecter sur le résultat imposable des comptes de la structure.

Quelques éléments indispensables à savoir sur les immobilisations financières

Les titres de participation et les créances qui s’y rattachent tiennent une place majeure quand il est question d’immobilisations financières.

Les titres de participation sont associés aux titres de l’entreprise. Le fait de les avoir de manière pérenne représente pour la société émettrice un grand atout. Ils permettent en effet d’exercer une influence considérable sur l’entreprise et son activité.

Le plan comptable général présume les éléments suivants comme étant des constituants des titres de participation. Cela comprend les états représentant 10% et plus du capital social de l’entité et les titres acquis par offre publique d’échange ou d’achat (OPE et OPA).

Le comptable à Saint-Gilles comptabilise les titres de participation plus particulièrement dans les comptes 261. Il classe en effet dans les comptes 26 les autres formes de participation de la société comme les parts acquises par l’entreprise.

Les créances reliées à des participations telles que les prêts sont également placées dans les comptes 267. Il existe en outre des autres créances rattachées à des entités en participation. À ce titre, le professionnel du chiffre classe les créances associées aux entreprises en participation dans le compte 268.

Toutefois, le prestataire en comptabilité recourt à l’utilisation du compte 269 lorsque la société ne libère pas directement tous les fonds. Dans ce cas, il est question du reste des versements à réaliser sur titres de participation non libérés que l’entreprise soutient au titre de souscription au fonds d’une autre entité.

En général, le comptable détaille toutes les informations concernant les titres de participation dans l’annexe des comptes. Il mentionne dans le tableau des filiales et des participations les indicateurs financiers de l’entreprise, la dépréciation ainsi que la valeur brute.

 

Related posts

Quelques points importants sur le numéro SIRET

Tamby

Comment développer l’entreprise en exploitant au mieux les ressources humaines ?

Odile

Anodisation dure – Un procédé pratique et économique

Laurent

Choisir son plombier en 5 points

Laurent

La création de sociétés aux USA pour développer ses activités

Journal

Organisation d’un événement : tout ce qu’il faut savoir

Laurent