Commerce et Economie

Le circuit court : un mode de distribution bénéfique pour les consommateurs et les producteurs

Notez cet article

Les circuits alimentaires de proximité (CAP) connaissent un fort engouement en France. Ce mode de distribution répond en effet aux nouvelles exigences des Français. Depuis les scandales alimentaires à répétition, le public est de plus en plus attentif quant à la provenance et la fraîcheur des aliments en vente sur le marché. Mais cette manière de vendre avantage aussi les producteurs.

Acheter en circuit court : une manière de manger sainement

Les circuits courts ont toujours existé depuis l’invention du commerce. Seulement, les consommateurs ont perdu de vue cette manière d’acheter avec l’essor du développement de la  grande distribution. En effet, cela facilite grandement les courses et limite les déplacements. Mais, les attentes des consommateurs ont évolué depuis le début des années 2000.

Les scandales alimentaires qui se sont succédé ont fortement affecté les Français. Ces crises ont généré une perte de confiance dans les filières « longues » vis-à-vis de la traçabilité des aliments et la qualité de ces derniers. Ainsi, afin de manger sainement, bon nombre de Français se sont tournés vers les circuits alimentaires de proximité. Il s’agit d’un type de commercialisation directe ou limitée à un seul intermédiaire.

Cette forme d’approvisionnement constitue une manière d’adopter une alimentation plus saine. Cela permet également de connaitre la provenance des mets que l’on met dans son assiette. En effet, la plupart des aliments en CAP sont produits en France, misant sur la proximité géographique entre deux régions ou départements. Jusqu’ici, les consommateurs en circuit court (CCC) achètent principalement des fruits et des légumes. Mais la tendance tend à évoluer avec la consommation de viandes, d’œufs et des produits transformés tels que le fromage et le vin.

Afin de fournir des biens alimentaires locaux de qualité, les producteurs ont désormais le choix entre la vente directe dans un magasin physique ou sur internet. Aujourd’hui, un nombre croissant d’acteurs s’inscrivent sur un annuaire de producteurs locaux, comme Manger Français pour élargir leurs parts de marché.

Vendre en circuit court : une façon pour revaloriser les produits locaux

Encouragés par les collectivités territoriales, de plus en plus de producteurs, transformateurs, artisans et distributeurs se sont convertis en circuit court. Il s’agit d’un mode de distribution ayant un impact positif sur le volet social et économique. Cela permet d’améliorer la visibilité des aliments du territoire et de réaliser une communication valorisante sur les produits locaux. Aussi, les démarches concernant l’installation de nouveaux canaux de vente, des marchés et des commerces spécialisés aident à favoriser la mise en relation de l’offre et de la demande.

Par ailleurs, les différents acteurs y trouvent également leurs intérêts. En limitant les intermédiaires ou en vendant directement leurs marchandises, ils gagnent effectivement plus de marges. De même, la proximité renforce les liens avec les consommateurs. Ainsi, les vendeurs parviennent à fidéliser facilement leurs clients. Enfin, ils sont moins exposés aux risques d’impayés, car les payements s’effectuent sur place.

Related posts

Quelques principes à suivre pour devenir rentier immobilier

Laurent

Pourquoi solliciter l’expertise d’un courtier en rachat de crédits ?

Journal

Vignobles : pourquoi investir dans l’Or Rouge ?

Claude

Le prélèvement de l’impôt

Laurent

La vente directe : un mode de distribution de plus en plus prisé en France

Odile

Votre crédit sans justificatif à un taux préférentiel

Journal