Image default
Société

Non, se tromper d’orientation postbac n’est pas une fatalité

Alors que les étudiants de première année post-bac ont terminé leur premier semestre d’étude et achèvent parfois toujours leurs examens, nombreux sont celles et ceux qui s’interrogent sur leur choix d’orientation. Et de fait, si l’on comptabilise « seulement » 10% d’étudiants décrocheurs en première année, près des trois quarts estiment avoir mal jugé leur parcours d’étude avec les conséquences que l’on peut imaginer sur leur parcours professionnel. Plus en détail, une étude réalisée par le Ministère de l’Éducation montre que près d’un étudiant sur cinq opère une réorientation après seulement un an d’étude.

Pourtant, si une erreur d’orientation peut être vécue comme une fatalité par certains jeunes étudiants, la réflexion qui en découle peut au contraire être l’occasion de repartir sur des bases saines, réfléchies et pérennes. On vous en dit plus sur la problématique de l’orientation post-bac et de la réorientation post première année dans l’enseignement supérieur.

Orientation : les lycéens face à la difficulté de choisir

Faire des choix pouvant impacter sa vie est évidemment compliqué pour des adultes, et cela l’est certainement encore plus pour des adolescents. C’est pourtant ce que l’on demande aux élèves de Terminal qui, dès le mois de novembre de leur dernière année de lycée, doivent compléter une fiche de dialogue dans laquelle ils expriment leur projet d’orientation. Les vœux sont finalisés au mois d’avril, mais la difficulté du processus de la réflexion et la maturité nécessaire pour envisager cela sous l’angle de l’avenir sont réelles et complexes.

En théorie, les lycéens sont accompagnés dans leur réflexion par des conseillers d’orientation et/ou par leurs professeurs principaux. Dans les faits, on se rend compte que la difficulté du processus et le temps qu’il faudrait accorder à chaque élève rendent un accompagnement personnalisé et poussé particulièrement difficile, ce qui peut contribuer à expliquer la difficulté des choix et certaines erreurs de parcours.

De même, le rôle des parents est normalement central dans l’orientation de leur enfant. Si c’est bien évidemment ce dernier qui exprime ses souhaits, les parents doivent l’aider à engager une réflexion complète sur ses envies, sur sa motivation ou encore sur les opportunités professionnelles qui s’offrira selon la voie choisie. Mais malheureusement, tous les parents ne peuvent proposer cet accompagnement et beaucoup de lycéens se retrouvent confrontés seuls à la difficulté de leur propre choix d’orientation.

Des solutions en cas d’erreur d’orientation en première année

Si le processus d’orientation post bac peut sembler particulièrement rigoureux et complexe, il ne faut pas le voir comme un carcan rigide qui ne pourra pas évoluer. En effet, Parcours Sup a vocation a gérer et simplifier l’affectation des étudiants dans l’enseignement supérieur, mais aussi à aider ces derniers à engager une réelle réflexion pour trouver leur voix. Mais l’erreur est humaine et plus encore lorsque l’on est un adolescent ou un jeune adulte en proie au doute et à l’incertitude.

Comme nous l’évoquions en introduction de cet article, de nombreux étudiants pensent s’être trompés dans leur parcours d’étude et environ un étudiant sur quatre arrête ses études ou se réoriente à l’issue de sa première année. L’objet de cet article est évidemment de montre que la deuxième option est possible et préférable.
En effet, au cours même de la première année, il est possible de changer de cursus lorsque l’on se rend compte assez tôt que le choix réalisé n’était finalement pas le bon. Dans une telle optique, il faut toutefois considérer les options envisageables et faire des choix logiques. En effet, les passerelles entre cursus s’appuient notamment sur la nature des études commencées et leur adéquation avec le nouveau cursus souhaité.

Si après avoir identifié votre erreur, vous êtes toujours dans le doute quant à votre orientation, sachez que des établissements, le plus souvent privés, proposent des formations en rentrée décalées dont le but est de vous aider à construire un projet d’orientation et un projet professionnel solides. Certaines facultés ou écoles privées vous proposent même des formations de niveau bac+1 avec un programme plus généraliste qui vous permettront de bâtir votre projet tout en continuant vos apprentissages afin d’intégrer autant que possible un cursus en deuxième année.

En ce mois de janvier, les lycéens sont donc pleinement dans leur réflexion et l’élaboration de leur projet Parcoursup pour l’année à venir. Si réflexion et accompagnement sont de mise et que tout un chacun souhaite trouver du premier coup son orientation idéale, il est important de ne pas oublier que l’erreur d’orientation est permise, n’est pas une fatalité, et qu’il existe des possibilités pour se réorienter dès la première année post bac, ou encore de bénéficier de programme d’accompagnement pour construire sereinement un projet d’étude solide et mature pour l’année suivante.

Related posts

Quels sont les avantages de l’utilisation de flacons compte-gouttes ?

Oscar

Qu’est-ce que le divorce à l’amiable ?

Tamby

La meilleure méthode pour se remettre à niveau en anglais

Web Creator

Sylvie Laroche Armee du Salut : les actions sociales pour lutter contre la précarité

Tamby

Comment choisir la meilleure agence événementielle de team building?

Oscar

Conseils pour bien choisir son extracteur de jus

sophie