Entreprises

Les ralentisseurs de chaussée pour réduire les excès de vitesse

Les ralentisseurs de chaussée fleurissent un peu partout dans les zones urbaines. Il s’agit d’un dispositif de sécurité dont le principal objectif est d’inciter les automobilistes à réduire leur vitesse. Appelés également surélévation de chaussée, ces équipements peuvent être installés dans les environnements sensibles tels que les entrepôts, les campings, face aux écoles, aux abords des résidences et sur les sites industriels.

Le ralentisseur trapézoïdal et les dos d’âne

On distingue plusieurs types de ralentisseurs, mais les plus utilisés sont le dos d’âne et la trapézoïdale. Ce sont des dispositifs surélevés qui traversent les chaussées. Ils ont été mis en place pour obliger les conducteurs à respecter la limitation de vitesse sur la zone où ils roulent.

Ces aménagements sont installés de façon perpendiculaire en occupant toute la largeur de la chaussée. Sa longueur peut atteindre 4 mètres et la hauteur de la bosse ne doit dépasser les 10cm. Quant aux ralentisseurs de type trapézoïdal, la longueur de son plateau peut varier entre 2,5 à 4 mètres. Ils doivent être équipés d’un passage piéton, ce qui n’est pas le cas pour un dos d’âne.

Il est important de savoir que ces types de ralentisseurs sont limités uniquement pour les agglomérations, les aires de repos routières ou de service et les chemins forestiers. Ils sont interdits sur les zones accueillant un trafic de poids lourds supérieur à 300 véhicules par jour, sur les voies à grande circulation, ainsi que les zones d’accès au transport en commun.

Les ralentisseurs pour voie privée

Les milieux privés peuvent aussi se munir d’un ralentisseur de chaussée, comme les modèles en caoutchouc. On peut en installer à l’entrée d’un quartier résidentiel, à celle d’une air de camping ou tout simplement d’un espace de stationnement.

Contrairement au dos d’âne et à la trapézoïdale, la longueur d’un ralentisseur en caoutchouc peut être modulable. Quant à sa hauteur, il faudrait choisir en fonction du type de véhicule que la chaussée reçoive ainsi que de sa vitesse de trafic. Sur les voies d’accès au parking par exemple ou bien d’une zone accueillant un trafic léger, la hauteur recommandée est à 50mm. Sur les zones industrielles qui accueillent un trafic important de poids lourd, la hauteur du ralentisseur est fixée à 60mm.

Quelle que soit la zone où ils sont aménagés, ils doivent être équipés d’un passage pour cycliste. Certains de ces dispositifs peuvent intégrer une plaque en acier pour faciliter le passage des poids lourds.

Related posts

Ne plus travailler tout seul dans son coin

Journal

Evénements : comment présenter vos plats sur un buffet ?

Claude

Confier la gestion de ses ressources humaines à un spécialiste

administrateur

Anodisation dure – Un procédé pratique et économique

Laurent

Qu’est-ce que le marketing sensoriel ?

Odile

Parking aéroport : Ce qui convient le mieux

Laurent