Image default
Santé

Constipation : définition, cause, symptômes, traitement

Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, la constipation est l’un des problèmes de digestion les plus courants aux États-Unis, plus de quatre millions d’Américains se plaignant de constipation fréquente chaque année. (NIDDKD, 2012) La constipation fréquente est couramment définie comme le fait d’aller à la selle moins de trois fois par semaine et d’avoir des selles dures et sèches.

Causes

Le rôle de votre côlon est d’absorber l’eau et le sel des aliments qui passent dans votre appareil digestif. Il produit alors les selles (déchets). Les muscles du côlon finissent par propulser les selles vers le rectum pour les éliminer. Si des selles restent trop longtemps dans le côlon, elles peuvent durcir et être plus difficiles à éliminer.

Un mauvais régime alimentaire cause fréquemment de la constipation, étant donné qu’une consommation adéquate de fibres alimentaires et d’eau est nécessaire pour maintenir les selles suffisamment molles. Les aliments riches en fibres sont les aliments végétaux que votre corps ne peut pas digérer. Il existe deux formes de fibres : solubles et insolubles. Les fibres solubles peuvent se dissoudre dans l’eau, et elles créent une matière souple, ressemblant à du gel, en passant à travers l’appareil digestif. Les fibres insolubles conservent la plus grande partie de leur structure en passant à travers l’appareil digestif.

Les fibres sont très utiles pour atténuer la constipation, étant donné que les deux formes de fibres se combinent aux selles sèches et dures – augmentant leur poids et leur taille tout en les ramollissant, ce qui leur permet de passer par le rectum.

Les changements d’habitudes, le stress et d’autres conditions qui ralentissent les contractions musculaires du côlon ou retardent votre besoin d’aller à la selle peuvent également causer de la constipation.

Causes communes de la constipation

  • régime alimentaire pauvre en fibres (en particulier les régimes alimentaires riches en viande, lait ou fromage)
  • déshydratation
  • manque d’activité physique
  • retard délibéré d’aller à la selle
  • voyages ou autres changements dans le style de vie
  • certains médicaments, comme des antiacides et des analgésiques
  • grossesse

Problèmes médicaux sous-jacents pouvant causer de la constipation

  • certaines maladies, comme un accident vasculaire cérébral, la maladie de Parkinson, le diabète et le lupus
  • problèmes affectant le côlon ou le rectum, y compris une obstruction intestinale, le syndrome du côlon irritable ou la diverticulose
  • utilisation excessive ou abusive de laxatifs (médicaments servant à assouplir les selles)
  • problèmes hormonaux, y compris l’hypothyroïdie
  • fissures anales (déchirements) ou hémorroïdes

Symptômes

La définition de selles « normales » peut varier d’une personne à une autre. Certaines personnes vont à la selle trois fois par jour, tandis que d’autres y vont trois fois par semaine. Cependant, vous pouvez avoir de la constipation si vous constatez les symptômes suivants :

  • le fait d’aller à la selle moins de trois fois par semaine
  • selles dures et sèches
  • douleur ou efforts pour évacuer les selles
  • impression d’avoir le ventre plein, même après être allé à la selle
  • blocage au niveau du rectum

Risques

Un régime alimentaire inadéquat et l’absence d’activité physique sont des risques de constipation importants. Cependant, votre risque peut être accru par les facteurs suivants :

  • Avoir 65 ans ou plus : Les adultes âgés ont tendance à faire moins d’activités physiques, ou ils peuvent avoir des maladies sous-jacentes et avoir des régimes alimentaires inadéquats pouvant causer de la constipation.
  • Être alité : Les personnes souffrant de certaines pathologies, comme des blessures à la colonne vertébrale, ont souvent du mal à aller à la selle.
  • Être une femme ou un enfant : Les femmes ont plus fréquemment des épisodes de constipation que les hommes, et les enfants sont souvent plus affectés que les adultes.
  • Être enceinte : Les changements hormonaux et la pression sur vos intestins provenant de votre bébé en train de grandir peuvent causer de la constipation.

Diagnostic

Beaucoup de personnes affectées par la constipation décident de se traiter elles-mêmes en changeant leur régime alimentaire, augmentant leur niveau d’activité physique ou utilisant des laxatifs en vente libre. Cependant, il ne faut pas utiliser de laxatifs pendant plus de quinze jours sans consulter un médecin parce que votre corps risquerait de s’y accoutumer, et votre côlon risquerait d’en avoir besoin pour pouvoir fonctionner correctement.

Contactez votre médecin traitant ou votre médecin de famille si :

  • vous êtes constipé(e) depuis plus de trois semaines
  • vous avez du sang dans les selles
  • vous ressentez des douleurs pendant l’évacuation des selles
  • vous perdez du poids
  • vous constatez des changements dans vos selles

Votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes, vos antécédents médicaux, vos médicaments et tous vos états pathologiques sous-jacents éventuels. Un examen physique peut inclure un examen rectal et des prises de sang pour vérifier le fonctionnement de votre thyroïde.

Dans des cas graves, des examens supplémentaires peuvent être nécessaires pour identifier la cause de vos symptômes. Ils peuvent inclure :

  • Un examen de la façon dont les aliments descendent le long de votre côlon, appelé la mesure du temps de transit à l’aide d’un marqueur ingéré. Pour cet examen, vous avalerez une pilule qui contient de minuscules marqueurs qui seront révélés sur une radiographie. De nombreuses radiographies abdomidales seront effectuées au cours des jours suivants pour permettre à votre médecin de visionner la façon dont les aliments descendent le long de votre côlon et de comprendre la façon dont vos muscles intestinaux fonctionnent. Il vous sera peut-être demandé de modifier votre régime alimentaire de façon à accroître la teneur en fibres pendant la période précédant l’examen.
  • Un examen du fonctionnement du sphincter anal, appelé manométrie anorectale. Pour cet examen, votre médecin introduira un tube fin avec un ballonnet dans votre anus. Lorsque le tube sera à l’intérieur, le médecin gonflera le ballonnet et tirera lentement dessus pour le faire sortir. Cet examen lui permet de mesurer la force de votre sphincter anal et de déterminer si vos muscles se contractent de façon appropriée.
  • Un examen radiologique du côlon avec lavement baryté. Pour ce examen, vous boirez un liquide spécial la veille de l’examen (le soir) afin de purger l’intestin. L’examen réel consiste à insérer un colorant appelé baryte dans le rectum au moyen d’un tube lubrifié. Le baryte met en valeur la zone du côlon et du rectum, ce qui permet au médecin de mieux les voir sur une radiographie.
  • Un examen du côlon par une coloscopie. Dans cet examen, votre médecin examinera votre côlon en utilisant un tube pourvu d’une caméra (coloscope). Un sédatif vous est souvent administré pour que vous ne ressentiez pas de douleur. Pour vous préparer à cet examen, vous devrez suivre un régime alimentaire exclusivement liquide pendant entre un et trois jours, et vous devrez peut-être prendre un laxatif ou effectuer un lavement la veille du test (le soir).

Traitement

Le changement de votre régime alimentaire et l’accroissement de votre activité physique sont les façons les plus faciles et les plus rapides de traiter et de prévenir la constipation. Essayez également les techniques suivantes :

  • Buvez tous les jours entre 1,5 et 2 litres de liquide (eau ou jus de fruits) pour hydrater le corps.
  • Limitez la consommation d’alcool et de boissons caféinées, qui déshydratent.
  • Ajoutez des aliments riches en fibres à votre régime alimentaire, par exemple des fruits et des légumes crus, des pruneaux ou des céréales à base de son. Votre consommation quotidienne de fibres doit être comprise entre 20 et 35 grammes.
  • Réduisez votre consommation d’aliments à faible teneur en fibres, tels que la viande, le lait, le fromage et les aliments transformés.
  • Essayez de faire de l’exercice modérément pendant 150 minutes par semaine, soit environ 20 minutes par jour (marche, natation ou vélo).
  • Si vous avez besoin d’aller à la selle, n’attendez pas. Plus vous attendrez longtemps, plus vos selles deviendront dures.
  • Ajoutez des compléments alimentaires riches en fibres à votre régime si nécessaire. Souvenez-vous simplement de boire beaucoup de liquide parce que vous pouvez aggraver la constipation si vous ajoutez des fibres sans également ajouter de liquides à votre régime alimentaire.
  • Utilisez les laxatifs avec précaution. Votre médecin pourra vous prescrire des laxatifs ou des lavements pendant une courte durée pour contribuer à ramollir les selles. N’utilisez jamais de laxatifs pendant plus de quinze jours sans consulter un médecin parce que votre corps risquerait de s’y accoutumer, et votre côlon risquerait d’en avoir besoin pour pouvoir continuer à fonctionner correctement.

Votre médecin pourra également vous conseiller d’arrêter de prendre certains médicaments qui peuvent constiper. Des problèmes plus graves relatifs au côlon ou au rectum pourront nécessiter des procédures manuelles pour retirer les selles adhérant au côlon, un traitement de rééducation des muscles qui fonctionnent trop lentement ou une intervention chirurgicale pour retirer une partie de votre côlon.

Pronostic

La plupart des cas de constipation sont bénins et sont facilement traités par des changements du régime alimentaire et par une activité physique. Cependant, si vous souffrez d’une constipation chronique, ou d’une constipation accompagnée d‘autres changements dans vos selles, il est important que vous en parliez à votre médecin.

Related posts

Comment augmenter votre testostérone ?

Irene

Quels sont les services de SOS Médecine Casablanca ?

Web Creator

Brûlure de la langue : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Actions de la radiothérapie sur des cellules cancéreuses

administrateur

Comment réussir la création d’une maison médicale

Journal

Quels sont les différents types de maison de retraite ?

Claude