Image default
Santé

Perte de cheveux : définition, cause, symptômes, traitement

L’Académie américaine de dermatologie (American Academy of Dermatology, AAD) note que 80 millions d’hommes et de femmes en Amérique sont touchés par la perte de cheveux héréditaire (alopécie). (AAD) Ce phénomène peut affecter uniquement les cheveux, mais aussi les poils de tout le corps. Bien qu’elle soit plus répandue chez les adultes, la perte de cheveux excessive peut tout de même intervenir chez les enfants.

D’après La santé pour les enfants (Kids Health) et l’AAD, il est naturel de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. (La santé pour les enfants). Sachant que nous avons environ 100 000 cheveux sur la tête, cette perte minime ne se remarque pas. La perte de cheveux est normalement remplacée par de nouveaux cheveux, mais ceci n’est pas toujours le cas. La perte de cheveux peut se développer graduellement au fil des années ou intervenir subitement. La perte de cheveux peut être permanente ou temporaire.

Il est impossible de compter la quantité de cheveux perdus en un jour donné. Il est possible que vous perdiez plus de cheveux que la normale si vous remarquez :

  • une grande quantité de cheveux sur la grille d’évacuation d’eau après vous être lavé les cheveux
  • des touffes de cheveux dans votre brosse
  • des plaques de cheveux clairsemés
  • une calvitie

Si vous remarquez que vous perdez plus de cheveux que d’habitude, vous devriez en parler à votre médecin. Votre médecin déterminera la raison sous-jacente de votre perte de cheveux et suggérera des possibilités de traitements appropriés.

Causes

Premièrement, votre médecin ou votre dermatologue (médecin spécialiste des problèmes de peau) tentera de déterminer la cause sous-jacente de votre perte de cheveux. La raison la plus courante de la perte de cheveux est la calvitie masculine ou féminine héréditaire. Si vous avez des antécédents familiaux de calvitie, vous serez peut-être susceptible d’avoir ce type de perte de cheveux. Elle est provoquée par certaines hormones sexuelles et peut commencer dès la puberté.

Dans certains cas, la perte de cheveux peut être liée à un simple arrêt du cycle de croissance des cheveux. Les maladies graves, les opérations ou les événements traumatiques peuvent également provoquer la perte de cheveux. Toutefois, les cheveux recommencent généralement à pousser lorsque le traitement cesse.

Les changements hormonaux associés à la grossesse, l’accouchement, l’arrêt d’une pilule contraceptive et la ménopause peuvent provoquer une perte de cheveux temporaire.

Les affections médicales qui peuvent provoquer une perte de cheveux incluent une maladie thyroïdienne, la pelade (une maladie auto-immune qui attaque les follicules des cheveux), et les affections du cuir chevelu comme la teigne. Les maladies qui provoquent des cicatrices telles que le lichen plan et certains types de lupus peuvent entraîner une perte de cheveux permanente du fait des cicatrices.

La perte de cheveux peut également être provoquée par des médicaments utilisés pour traiter le cancer, l’hypertension artérielle, l’arthrite, la dépression et les problèmes cardiaques.

Un choc physique ou émotionnel peut également provoquer une perte de cheveux qui se manifestera après l’événement. Des exemples de ce type de choc peuvent inclure un décès dans la famille, une perte pondérale extrême ou une fièvre élevée. Les personnes atteintes de la maladie mentale trichotillomanie (trouble qui se caractérise par l’arrachage des cheveux) ressentent le besoin compulsif de s’arracher les cheveux de la tête, les sourcils ou les cils. La perte de cheveux due à une traction excessive peut être provoquée par des coiffures qui mettent trop de pression sur les follicules, par tension extrême des cheveux vers l’arrière.

Une alimentation présentant des carences en protéines, en fer et en autres nutriments peut entraîner une perte de cheveux.

Diagnostic

La perte de cheveux persistante est souvent le signe d’un problème de santé sous-jacent. Votre médecin ou dermatologue pourra déterminer la cause de votre perte de cheveux en fonction d’un examen physique et de vos antécédents médicaux. Dans certains cas, le simple fait d’adopter de nouvelles habitudes changements peut suffire, ou la prescription d’autres médicaments.

Si votre dermatologue suspecte une maladie de peau auto-immune, il ou elle pourra prendre une biopsie de votre cuir chevelu. Cela consistera en un prélèvement d’une petite partie de la peau pour analyse. Il est important de se rappeler que la croissance des cheveux est un processus complexe et que, par conséquent, la détermination de la cause exacte de votre perte de cheveux peut prendre du temps.

Traitements médicamenteux

Traitements médicamenteux

Les médicaments seront sans doute la première voie de traitement pour la perte de cheveux. Les médicaments sans ordonnance consistent généralement en des crèmes ou des gels locaux à appliquer directement sur le cuir chevelu. Le produit le plus courant contient un ingrédient appelé minoxidil (Rogaine). Selon l’Académie américaine de dermatologie (American Academy of Dermatology), le minoxidil obtient les meilleurs résultats lorsqu’il est utilisé en association avec d’autres traitements contre la perte de cheveux. Les effets secondaires du minoxidil incluent une irritation de la peau et une croissance pilaire dans les zones adjacentes comme le front et le visage.

Les médicaments sur ordonnance peuvent également être utilisés dans le cadre d’un traitement de la perte de cheveux. Le médicament finastéride (Propecia) (par voie orale) est prescrit pour la calvitie masculine. Il se prend quotidiennement pour ralentir la perte de cheveux. Certains hommes connaissent une nouvelle croissance de cheveux lorsqu’ils prennent du finastéride. Les effets secondaires rares de ce médicament incluent une baisse de la libido et des troubles de la fonction sexuelle. Il est possible qu’il y ait un lien entre l’utilisation du finastéride et un type de cancer de la prostate à croissance rapide.

Les corticostéroïdes, comme la prednisone, peuvent être prescrits chez les personnes atteintes de pelade, afin de réduire l’inflammation et d’inhiber le système immunitaire. Les corticostéroïdes imitent les hormones fabriquées par les glandes surrénales ; lorsque la quantité de corticostéroïdes est plus élevée que ce que le corps aurait fabriqué, cela réduit l’inflammation et inhibe le système immunitaire. Les effets secondaires de ces médicaments doivent être étroitement surveillés. Ils incluent :

  • le glaucome (pression intraoculaire élevée)
  • la rétention d’eau et le gonflement des membres inférieurs
  • l’hypertension
  • les cataractes
  • l’hyperglycémie
  • l’augmentation du risque d’infection
  • la perte de calcium des os qui peut entraîner une ostéoporose
  • l’amincissement de la peau et la tendance aux ecchymoses
  • le mal de gorge
  • l’enrouement

Interventions

Parfois, les médicaments ne suffisent pas à stopper la perte de cheveux. Il existe des procédures chirurgicales pour traiter la calvitie.

La greffe de cheveux implique le déplacement de petites parties de la peau, chacune dotée de quelques cheveux, vers des parties chauves du cuir chevelu. Ceci marche bien chez les gens atteints d’une calvitie héréditaire étant donné qu’ils perdent généralement leurs cheveux sur le haut du crâne. Étant donné que ce type de perte de cheveux est progressif, plusieurs opérations seront nécessaires au fil des années.

Dans la réduction de la tonsure, un chirurgien retire les parties de votre cuir chevelu qui sont dépourvues de cheveux. Cette zone est refermée avec une partie de votre cuir chevelu qui possède des cheveux. Une autre option se nomme la technique des lambeaux : le chirurgien déplie une partie du cuir chevelu qui a des cheveux par-dessus une partie chauve. Cette technique est un type de réduction de la tonsure.

La technique des extenseurs est également utilisée pour couvrir les parties chauves. Elle exige deux opérations : dans la première, un extenseur de tissus est placé sous une partie du cuir chevelu doté de cheveux que l’on accroche près d’une partie chauve. Après plusieurs semaines, l’extenseur aura provoqué la croissance de nouvelles cellules de l’épiderme. Lors de la deuxième opération, l’extenseur est retiré et le nouvel épiderme avec des cheveux sera placé sur la partie chauve.

Ces solutions chirurgicales de la calvitie ont tendance à être très coûteuses et comportent des risques notamment :

  • une croissance clairsemée des cheveux
  • des saignements
  • des cicatrices importantes
  • les greffes risquent de ne pas prendre et la chirurgie doit donc être répétée
  • les infections

Mode de vie

Mode de vie

Selon la clinique Mayo, en cas de perte de cheveux, il existe plusieurs astuces qui aident à éviter une aggravation de la situation. (Mayo) Ne portez pas de coiffures telles que des nattes, queues de cheval ou chignons qui appliquent trop de tension sur les cheveux. Avec le temps, ces coiffures endommagent de façon permanente les follicules de vos cheveux. Assurez-vous que votre alimentation est équilibrée et que vous recevez suffisamment de fer et de protéines. Essayez de ne pas tirer sur vos cheveux de ne pas les entortiller/frotter.

Certains régimes de beauté peuvent en fait aggraver ou provoquer la perte de cheveux. Si vous perdez actuellement vos cheveux, utilisez un shampooing pour bébé pour vous les laver. À moins d’avoir les cheveux extrêmement gras, vous pouvez envisager de ne vous laver les cheveux que tous les deux jours. Essuyez-vous toujours les cheveux en tapotant avec une serviette sans les frotter.

Les produits et les outils coiffants sont souvent responsables de la perte de cheveux. Utiliser le moins possible les choses suivantes :

  • sèche-cheveux
  • peigne chauffant
  • fer à lisser
  • produits colorants
  • décolorants
  • permanentes
  • défrisants

Si vous souhaitez vous coiffer en utilisant des produits chauffants, faites-le uniquement lorsque vos cheveux sont légèrement humides ou secs. De même, veuillez utiliser les réglages les plus bas possibles.

Pronostic

La perte de cheveux peut être stoppée, voire inversée, au moyen de traitements agressifs, en particulier si elle a été provoquée par une affection médicale sous-jacente. La perte de cheveux héréditaire est plus difficile à traiter, mais certaines procédures telles que les greffes de cheveux peuvent aider à réduire l’apparence de la calvitie. Cette affection peut être gênante, mais il est important de savoir que vous disposez de plusieurs options pour minimiser les effets de la perte de cheveux.

Related posts

Comment arrêter de fumer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’Arthrose est une maladie articulaire

Irene

Tests de la maladie d’Alzheimer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

5 bonnes raisons de consommer du thé vert nature

Odile

La phytothérapie ou médecine traditionnelle : sur quoi se repose-t-elle ?

Tamby

le syndrome de l’essuie-glace

Irene