Image default
Santé

Pneumonie virale : définition, cause, symptômes, traitement

La pneumonie est une maladie très courante et très sérieuse. D’après l’Organisation mondiale de la santé, elle constitue la première cause de mortalité dans le monde chez l’enfant – il est estimé que 1,4 million d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de pneumonie (OMS, 2012). Les enfants ne sont pas la seule tranche d’âge à risque : la pneumonie (combinée à la grippe qui en constitue souvent la cause) est la 8ème cause de décès aux États-Unis chaque année (National Center for Health Statistics, 2009).

Il existe trois principales formes de pneumonies communautaires : pneumonies bactériennes, parasitaires ou virales. On entend par communautaire que ce type de pneumonie est généralement transmis d’une personne à une autre au sein d’un groupe humain.

Dans le cas de la pneumonie virale, un virus envahit les poumons, provoque leur gonflement et obstrue la circulation de l’oxygène.

On a longtemps pensé que les virus n’étaient à l’origine que de 8 pour cent des pneumonies communautaires. Mais des études plus récentes ont montré que les virus jouent un rôle beaucoup plus important – ils seraient responsables de près de 50 pour cent des cas (Mosenifar & Jeng, 2012). Il reste à déterminer si cela est dû au progrès des outils de diagnostic permettant de découvrir la véritable cause de la pneumonie, ou si la pneumonie virale est effectivement plus prévalente que par le passé.

Ce qui est clair en tout cas, c’est que la majorité des cas de pneumonie chez l’enfant sont causés par des virus. D’après l’Association américaine des pneumologues, la pneumonie virale ne touchait autrefois que les jeunes enfants et les personnes de plus de 65 ans (Matsuoka & Eneloq, 2010). Elle est aujourd’hui courante dans toutes les tranches d’âge.

Toutefois, les enfants et les personnes de plus de 65 ans sont encore considérés comme des populations à haut risque parce que leur organisme est plus vulnérable à la maladie. De fait, les virus sont responsables d’une majorité de cas de pneumonie chez l’enfant. On compte parmi les autres populations à haut risque les femmes enceintes et les personnes souffrant de troubles du système immunitaire.

Dans le majorité des cas, la pneumonie virale guérit dans un délai de trois semaines. Cependant, la pneumonie virale varie de modérée à sévère. Les cas graves peuvent entraîner la mort.

Causes

Plusieurs virus peuvent causer une pneumonie virale, notamment:

  • les adénovirus
  • la varicelle
  • la grippe
  • le virus respiratoire syncytial (VRS)

Les scientifiques ne savent pas exactement comment ces virus causent la pneumonie, et il est probable que le processus précis varie en fonction du virus. Superficiellement, les symptômes de la pneumonie apparaissent lorsque les poumons sont enflammés du fait de leurs efforts pour combattre l’infection virale. Cette inflammation bloque la circulation d’oxygène, ce qui provoque une série d’autres problèmes.

Les virus se transmettent généralement d’une personne à une autre au sein d’un groupe social. Tousser, éternuer ou toucher une surface contaminée par une personne malade est la cause la plus fréquente d’infection par un virus pouvant causer une pneumonie virale.

Risques

Les personnes courant un risque supérieur à la normale d’attraper une pneumonie virale sont notamment celles ayant un système immunitaire déficient. Il s’agit notamment :

  • des malades du VIH/sida
  • des bébés prématurés
  • des enfants souffrant de problèmes pulmonaires et cardiaques
  • des personnes prenant subissant certains traitements, la chimiothérapie par exemple, qui affaiblissent le système immunitaire
  • des personnes ayant subi une greffe d’organe ou prenant des immunosuppresseurs

Si vous souffrez de l’une des maladies suivantes, vous courez un risque accru d’attraper une pneumonie virale :

  • cancer ou autre maladie traitée par une chimiothérapie
  • maladie cardiaque/artérielle
  • diabète
  • maladie du foie ou des reins
  • VIH/sida
  • bronchite chronique ou emphysème
  • récente infection des voies respiratoires supérieures, rhume ou symptômes semblables à ceux de la grippe
  • récente infection virale
  • récents épisodes de nausée et vomissements

Symptômes

Les symptômes de la pneumonie ressemblent beaucoup à ceux de la grippe. La majorité des cas de pneumonie sont sans gravité. Cependant, vous devez savoir qu’elle peut rapidement devenir une maladie plus grave. Quelques symptômes courants de la pneumonie

  • toux
  • fièvre
  • maux de tête
  • douleurs musculaires
  • fatigue
  • essoufflement
  • fièvre constante de 38,8
  • transpiration
  • de frissons de froid
  • lèvres bleuies
  • faiblesse

Les cas suivants nécessitent généralement une hospitalisation :

  • personne de plus de 65 ans
  • confusion
  • respiration rapide
  • baisse de tension artérielle
  • personne bénéficiant d’une assistance respiratoire
  • personne ayant déjà subi une arrêt cardiaque
  • personne souffrant déjà d’une maladie pulmonaire, broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) par exemple

Diagnostic

Le médecin commencera par vous examiner. Il auscultera d’abord vos poumons. Si vos poumons rendent un son crépitant, bouillonnant, grondant ou sifflant, il pratiquera normalement d’autres examens, tels que :

  • radiographie du thorax
  • hémogramme, afin de rechercher les signes d’une infection virale et de déterminer s’il y a infection bactérienne ou virale
  • tomodensitométrie du thorax afin d’observer le fonctionnement des poumons
  • culture des expectorations, ou examen des sécrétions pulmonaires
  • bronchoscopie (rarement), permettant au médecin de visualiser les voies respiratoires

Traitement

Le traitement comporte deux aspects : soulager les symptômes de l’infection et tenter de débarrasser l’organisme de l’infection.

Pour débarrasser l’organisme de l’infection, votre médecin devra vous prescrire des antiviraux spécialement adaptés à la destruction du virus qui a infecté l’organisme. Il faut bien comprendre que les antibiotiques sont inefficaces contre la pneumonie virale car elle est d’origine virale et non bactérienne. Antiviraux couramment prescrits :

  • amantadine
  • rimantadine
  • zanamivir
  • oséltamivir
  • ribavirine
  • acyclovir
  • ganciclovir
  • foscarnet
  • cidofovir

Pour soigner vos symptômes, votre médecin pourra donner les recommandations suivantes :

  • médicaments contre la fièvre comme l’aspirine ou l’ibuprofène
  • médicaments contre la toux
  • repos
  • boire beaucoup
  • oxygénothérapie
  • méthodes pour faciliter la respiration, notamment utilisation d’un humidificateur
  • antidouleurs afin de soulager la douleur au thorax liée à la toux

Si la plupart des patients peuvent être soignés à domicile, des hospitalisations pourront parfois être nécessaires en cas de risque de déshydratation. Les personnes âgées, celles qui souffrent de problèmes de santé chroniques et les personnes dépendantes pourront aussi devoir être hospitalisées.

Prévention

Vous pouvez prendre certaines bonne habitudes pour prévenir la pneumonie :

  • gardez une bonne hygiène en vous lavant les mains en sortant des WC ou après avoir pris les transports publics ou vous être trouvé à un endroit où les risques de contamination sont élevés
  • ne fumez pas – le tabac diminue la capacité des poumons à combattre les infections
  • dormez suffisamment
  • faites de l’exercice et ayez une alimentation saine
  • observez les règles de politesse en éternuant et en toussant – couvrez-vous la bouche avec le coude

En plus de ces règles générales, il existe des recommandations spécifiques pour certaines tranches d’âge :

Adultes

Le virus de la grippe peut être une cause directe de la pneumonie virale. Les Centres de surveillance et de prévention des maladies recommandent que tous les adultes se fassent vacciner contre la grippe saisonnière. Les seules exceptions sont les adultes ayant fait par le passé une réaction allergique aux œufs ou au vaccin contre la grippe, ceux ayant souffert du sundrome de Guillan-Barre, et ceux actuellement malades. Si vous êtes malade, vous devrez repousser la consultation et revenir quand vous serez rétabli (CDC, 2012).

Adultes à haut risque

Si vous faites partie d’une population à haut risque, vous devriez envisager de vous faire vacciner contre le pneumocoque. Ce vaccin protège de la streptococus pneumoniae, la plus commune des causes bactériennes de la pneumonie. Ce vaccin est sans lien avec la pneumonie virale, mais cela vaut le coup d’envisager le vaccin. Les adultes à haut risque sont notamment les fumeurs et/ou les personnes asthmatiques (CDC, 2012).

Enfants

Tous les enfants de 6 mois et plus devraient être vaccinés contre la grippe saisonnière, sauf en cas d’allergie ou s’ils ont souffert du syndrome de Guillan-Barre (CDC, 2012).

Enfants à haut risque

Les enfants qui relèvent de l’un des groupes à haut risque énumérés ci-après devraient aussi être vaccinés contre le pneumocoque.

  • enfants de moins de 5 ans
  • enfants ayant une déficience du système immunitaire
  • enfants ayant un cancer
  • enfants ayant une maladie cardiovasculaire
  • enfants ayant une drépanocytose

Si votre enfant va à la garderie, il est recommandé de le faire vacciner. Les virus peuvent se répandre rapidement dans un groupe étroit comme une garderie.

Personnes de plus de 65 ans

Les personnes de plus de 65 ans doivent se faire vacciner chaque année contre la grippe saisonnière et se faire aussi vacciner contre le pneumocoque (CDC). Là encore, ceci ne concerne pas les personnes souffrant de certaines graves allergies, ni celles ayant eu le syndrome de Guillan-Barre.

En outre, il est important d’être particulièrement vigilant si vous êtes âgé de plus de 65 ans. D’après un article publié dans la revue Clinical Infectious Diseases, les personnes de plus 65 ans développent généralement une pneumonie après avoir été exposés à l’influenzavirus A H3N2 et au virus respiratoire syncytial (Falsey, 2012).

La majorité des cas de pneumonie virale se produisent en hiver. Si vous souffrez de forte fièvre, de toux, de toux sifflante, de faible fièvre et de respiration hachée – surtout pendant les mois d’hiver – vous devez consulter immédiatement votre médecin.

Rétablissement

La durée de la convalescence varie en fonction de l’état de santé de la personne avant d’avoir attrapé la pneumonie virale.

Un jeune adulte en bonne santé pourra généralement reprendre ses activités normales une semaine après avoir guéri d’une pneumonie.

Les personnes d’âge mûr et au-delà peuvent avoir besoin de plusieurs semaines pour retrouver une vie normale.

Related posts

Perte de cheveux : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce qu’un vrai massage traditionnel thaïlandais ?

Irene

Quels sont les avantages de l’épilation laser ?

administrateur

Comment traiter l’arthrose de la colonne vertébrale ?

Irene

Hépatite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Stages de méditation, à la recherche de son être profond

Web Creator