Image default
Santé

Lymphome : définition, cause, symptômes, traitement

Les lymphomes sont des cancers ayant leur origine dans le système lymphatique. Le système lymphatique fonctionne dans l’ensemble de l’organisme comme l’ossature de votre système immunitaire. Sa fonction est d’aider votre organisme à lutter contre les infections. Le système lymphatique est composé de tissus lymphoïdes, des vaisseaux lymphatiques et de liquide lymphatique. Les tissus lymphoïdes sont essentiellement composés de lymphocytes, un type de globules blancs. Les deux types de lymphocytes associés le plus souvent au lymphome sont les cellules T et B. Ils peuvent tous les deux se transformer en cellules cancéreuses du lymphome, mais les cellules B causent le plus grand nombre de lymphomes aux États-Unis.

Système lymphatique

Système lymphatique

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes ayant environ la taille d’un haricot. La plupart des cellules dans les ganglions lymphatiques sont des lymphocytes. Les lymphocytes sont des globules blancs qui sont actifs contre les infections. Il existe deux types principaux de lymphocytes : les cellules B et les cellules T. Les cellules B produisent des anticorps qui aident l’organisme à détruire les virus et les bactéries. Les celules T aident à combattre des maladies telles que les infections fongiques et la tuberculose. On trouve des ganglions lymphatiques dans le thorax, l’abdomen, le pelvis, les aisselles, le cou et d’autres parties du corps. Vos ganglions lymphatiques enflent en présence d’infection.

Moelle osseuse

Les globules blancs et les globules rouges sont produits dans la moelle osseuse. Il existe deux types de globules blancs dans la moelle épinière : les granulocytes et les lymphocytes. La majorité des lymphocytes dans la moelle osseuse sont des cellules B. Certains lymphomes commencent dans des cellules B de la moelle osseuse.

Rate

La rate est un petit organe situé du côté gauche de l’abdomen, près des côtes. La rate produit les cellules du système immunitaire, y compris les lymphocytes. Elle filtre également les globules rouges endommagés, les bactéries et les déchets cellulaires, et elle les détruit.

Thymus

Le thymus joue un rôle important dans le développement des lymphocytes T chez le nourrisson. Bien que sa taille diminue progressivement, le thymus continue à jouer un rôle important en matière d’immunité tout au long de la vie.

Amygdales

Les amygdales sont des formations lymphoïdes situées à l’arrière de la gorge. Elles aident l’organisme à combattre les infections causées par des bactéries et des virus pasant dans le nez et la gorge.

Appareil digestif

L’estomac et les intestins contiennent des tissus lymphoïdes.

Types

Il existe deux types de lymphomes : Le lymphome de Hodgkin et le lymphome non hodgkinien. Ces deux types de lymphome ont des profils cliniques différents.

Maladie de Hodgkin

Maladie de Hodgkin

Bien qu’il soit rare, le lymphome de Hodgkin (on parle également de la maladie de Hodgkin) est la forme de cancer pouvant être guérie le plus facilement. Il commence dans les ganglions lymphatiques, habituellement dans la poitrine, sur le cou ou sous les bras. Au fur et à mesure qu’il s’étend d’un ganglion à l’autre, les ganglions s’agrandissent. Finalement, le cancer entre dans la circulation sanguine et s’étend aux autres parties du corps.

Les deux principaux types de lymphomes de Hodgkin sont le lymphome de Hodgkin classique et le lymphome de Hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire

L’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute – NCI) indique qu’il y aura plus de 9 000 nouveaux cas de lymphome de Hodgkin aux États-Unis en 2012. Parmi eux, près de 2 000 personnes en mourront. Les lymphomes sont la troisième cause de cancer pour les enfants et les adolescents de moins de 20 ans. Le lymphome de Hogdkin est plus rare que le lymphome non hodgkinien (LNH).

Facteurs de risques du lymphome de Hodgkin

Plusieurs facteurs de risque sont associés au lymphome de Hodgkin.

  • L’âge : Le lymphome de Hodgkin est surtout répandu chez les personnes âgées de 15 à 35 ans, ainsi que chez les personnes de plus de 55 ans.
  • Le sexe : Le lymphome de Hodgkin survient le plus souvent chez les hommes.
  • Antécédents familiaux : le risque augmente si vous avez un frère ou une sœur souffrant du lymphome de Hodgkin.
  • Les antécédents d’infection par le virus Epstein-Barr : Ce virus cause la mononucléose. Les personnes souffrant de mononucléose infectieuse courent un risque accru de développer le lymphome de Hodgkin.
  • Système immunitaire affaibli : un système immunitaire affaibli par le VIH/sida, d’autres cancers ou des médicaments qui suppriment le système immunitaire peuvent augmenter votre risque de contracter le lymphome de Hodgkin.

Symptômes du lymphome de Hodgkin

Parmi les symptômes, notons :

  • des démangeaisons
  • une sensibilité accrue aux effets de l’alcool ou des douleurs dans les ganglions lymphatiques après avoir bu de l’alcool
  • de la fièvre et des frissons
  • des sueurs nocturnes
  • un gonflement indolore des ganglions lymphatiques dans le cou, sous les aisselles ou dans la région de l’aine
  • une fatigue persistante
  • une perte de poids inexpliquée
  • de la toux, des troubles respiratoires ou des douleurs thoraciques
  • une perte d’appétit

Diagnostic du lymphome de Hodgkin

Le diagnostic du lymphome de Hodgkin commence par une évaluation des antécédents médicaux et par un examen physique. Des biopsies des ganglions lymphatiques sont réalisées pour déterminer le type de lymphome. Les médecins utilisent un système appelé stadification pour déterminer l’étendue de la maladie. Les stades sont numérotés de I à IV, et ils augmentent au fur et à mesure que le cancer s’étend des ganglions lymphatiques à d’autres organes. Le processus de stadification commence par une évaluation des antécédents médicaux et un examen médical. Les tests utilisés dans le cadre du processus de stadification incluent des tests d’imagerie, des analyses de sang et l’aspiration de moelle osseuse en vue de biopsie.

Tests d’imagerie

  • Radiographie du thorax : elle aide les médecins à savoir si le lymphome s’est étendu aux poumons et aux ganglions lymphatiques dans la poitrine.
  • Tomodensitométrie du thorax, de l’abdomen ou du pelvis : radiographie qui donne beaucoup de détails sur la taille des ganglions lymphatiques et des organes du thorax, de l’abdomen et du pelvis. Ceci indique aux médecins si le lymphome s’est étendu et quels organes sont affectés.
  • Tomographie par émission de positons : technique de médecine nucléaire qui évalue la vitesse à laquelle les cellules utilisent de l’énergie (vitesse du métabolisme). Cette information indique aux médecins à quel point les tumeurs sont actives. La tomographie est effectuée en injectant une faible quantité de traceur radioactif (produit chimique) dans la veine d’un bras. La machine produit des images 3D en couleur des organes et des tissus. Les images en couleur permettent de mesurer le flux sanguin ainsi que l’utilisation d’oxygène et de glucose par les organes.
  • Scintigraphie au gallium : examen basé sur une technique de médecine nucléaire. Du gallium (substance radioactive) est injecté dans une veine. Les os, le foie, les ganglions lymphatiques ou d’autres organes absorbent alors du gallium. Ceci indique aux médecins si un cancer ou d’autres problèmes tels que des infections sont présents.
  • Scintigraphie osseuse : scientigraphie révélant si les cellules du lymphome ont inflitré les os.

Analyses de sang

  • Hémogramme (formule sanguine complète) : analyse de laboratoire révélant combien de globule rouges, de globules blancs et de thrombocytes circulent dans le sang.
  • VS (vitesse de sédimentation) : indice général de santé mesurant la vitesse de sédimentation des globules rouges en une heure. Elle peut être élevée en cas de présence d’infection, d’inflammation, de maladies auto-immunes ou de cancer.
  • Dépistage du VIH : examen permettant d’écarter la présence du VIH/sida. La séropositivité est un facteur de risque pour le lymphome.

Aspiration de moelle osseuse et biopsie

L’aspiration de moelle osseuse en vue de biopsie est effectuée en introduisant une aiguille spéciale attachée à une seringue dans la moelle osseuse. En général, l’arrière de l’os de la hanche (appelé crête iliaque postérieure) est utilisé. Lorsque l’aiguille est à l’intérieur de la moelle osseuse, le médecin retire la seringue. Un échantillon de poelle osseuse entre alors dans la seringue. Cet échantillon sera ensuite examiné au microscope et fera l’objet d’une culture. La biopsie de la moelle osseuse indique aux médecins dans quelle mesure le fonctionnement de la moelle osseuse est satisfaisant.

Traitement du lymphome de Hodgkin

Le traitement dépend normalement du stade d’évolution de la maladie. Les options de traitement pour le lymphome de Hodgkin incluent la chimiothérapie, la radiothérapie et une greffe de cellules souches.

Pronostic du lymphome de Hodgkin

S’il est dépisté de bonne heure, le lymphome de Hodgkin peut être guéri dans la plupart des cas. Environ 85 pour cent des patients ayant un diagnostic de lymphome de Hodgkin sont toujours en vie et en bonne santé cinq ans plus tard. Dans ce groupe, 80 pour cent des patients seront complètement guéris.

Non hodgkinien

Non hodgkinien

Le lymphome non hodgkinien a également son origine dans les lymphocytes, et il est caractérisé par sa vitesse d’évolution (rapide ou lente) Le pronostic dépend du type et du stade de progression de la maladie au moment du diagnostic. De nombreuses personnes ayant un LNH à croissance rapide peuvent être guéries, et celles qui ont un LNH à croissance lente peuvent gérer la maladie. Selon la Leukemia and Lymphoma Society of America, en 2011 près de 663 000 personnes vivaient avec un lymphome ou étaient en rémission. Plus de 500 000 de ces personnes souffraient du LNH (LLS).

Différents types de LNH

Le lymphome non hodgkinien peut apparaître dans des cellules T ou B, mais dans la majorité des cas son origine est dans les cellules B. L’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute, NCI) estime que plus de 70 000 nouveaux cas de LNH ont dû être diagnostiqués en 2012. Il est estimé que près de 20 000 personnes en mourront (NCI).

Types de LNH à cellules B :

  • lymphome de Burkitt
  • leucémie lymphocytaire chronique/lymphome lymphocytaire à petites cellules
  • lymphome diffus à grandes cellules B
  • lymphome folliculaire
  • lymphome immunoblastique à grandes cellules
  • lymphome à cellules du manteau
  • lymphome lymphoblastique à précurseurs B

Types de LNH à cellules T :

  • lymphome de type anaplasique à grandes cellules
  • mycose fongoïde
  • lymphome lymphoblastique à précurseurs T

Facteurs de risques du LNH

Il existe plusieurs facteurs de risque pour le lymphome non hodgkinien.

  • L’âge : Le LNH peut survenir à n’importe quel âge, mais il est plus répandu chez les personnes de plus de 60 ans.
  • Les infections virales : Les infections du virus Epstein-Barr, le VIH et la bactérie helicobacter pylori (un type de bactérie causant des ulcères gastro-duodénaux de l’estomac) augmentent le risque de LNH.
  • Un système immunitaire affaibli : Les médicaments qui inhibent le système immunitaire augmentent le risque de développer le LNH.
  • L’exposition à certains produits chimiques : Certains pesticides et produits chimiques utilisés pour tuer les mauvaises herbes peuvent augmenter le risque de développer le LNH.

Symptômes du LNH

De nombreux symptômes du lymphome se présentent également dans d’autres maladies. Symptômes du lymphome :

  • sueurs nocturnes.
  • perte de poids
  • fatigue
  • fièvre
  • ganglions lymphatiques enflés sur votre cou, sous les aisselles ou dans la région de l’aine
  • douleurs ou de gonflements de l’abdomen
  • douleurs thoraciques, toux ou difficultés respiratoires

Diagnostic du LNH

Le diagnostic du LNH commence par une évaluation des antécédents médicaux et un examen physique. Les analyses de sang et les études basées sur des techniques d’imagerie sont les mêmes que pour le lymphome de Hodgkin.

Traitements du LNH

L’approche du traitement du LNH est différente de celle du lymphome de Hodgkin. Les tumeurs inactives ou à croissance lente peuvent ne pas être traitées jusqu’à ce que des symptômes apparaissent. Cette période d’attente supervisée peut durer plusieurs années. Pendant ce temps, vous devrez aller voir votre médecin périodiquement pour qu’il détermine si la maladie a progressé. Options de traitement :

  • chimiothérapie
  • radiothérapie
  • greffe de cellules souches
  • utilisation de produits d’origine biologique pour aider votre système immunitaire à détruire les cellules cancéreuses. Rituximab (Rituxan) est un médicament approuvé par la FDA pour le traitement du lymphome à cellules B
  • médicaments irradiant directement les cellules cancéreuses

Pronostic pour le LNH

Le pronostic pour le LNH peut être difficile à établir en raison du grand nombre des facteurs dont il faut tenir compte. Cependant, la Société américaine contre le cancer (American Cancer Society) indique que 63 pour cent des patients diagnostiqués comme ayant le LNH seront toujours en vie cinq ans plus tard, et 51 pour cent 10 ans après le diagnostic (ACS). Comme les traitements continuent à s’améliorer, les taux de survie à long terme pour les patients ayant un LNH feront de même.

Related posts

Analyse du liquide cérébro-spinal : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

En quoi consiste la stérilisation par rayonnement gamma ?

administrateur

Comment être pris en charge par un médecin de garde ?

Journal

Les bienfaits de la méditation

Irene

Le trouble panique accompagné d’agoraphobie

Irene

10 stratégies de perte de poids : définition, cause, symptômes, traitement

Irene