Image default
Santé

Troubles respiratoires : définition, cause, symptômes, traitement

L’expression  » troubles respiratoires  » est un terme large employé pour décrire un inconfort respiratoire et la sensation de ne pas pouvoir reprendre haleine. Cela peut se développer progressivement ou s’aggraver brutalement. Les troubles respiratoires donnent la sensation de ne pas inspirer suffisamment d’air. Les problèmes respiratoires légers, telle qu’une fatigue suivie par un cours de gym intensif, ne sont pas un problème.

Les troubles respiratoires peuvent être causés par diverses pathologies ou se développer en raison du stress et de l’anxiété.

Les essoufflements fréquents ou une difficulté intense à respirer peuvent être un signe de problème médical grave et nécessitent une attention médicale.

Causes

Les troubles respiratoires sont souvent causés par des problèmes environnementaux simples et/ou des problèmes de santé courants. Notamment :

  • allergies à la poussière, aux moisissures ou au pollen ;
  • stress et anxiété ;
  • voies respiratoires bouchées à cause d’un nez bouché ou de flegme dans la gorge ;
  • baisse de l’apport en oxygène du fait d’une ascension à une haute altitude.

Selon les spécialistes de la clinique Mayo, les pathologies pulmonaires et cardiaques constituent les deux principales causes d’insuffisance respiratoire (clinique Mayo, 2010).

Pathologies pulmonaires

Les troubles respiratoires peuvent être le résultat de diverses pathologies pulmonaires. Toutes requièrent une attention médicale immédiate et parfois urgente.

  • L’asthme est une inflammation doublée d’un rétrécissement des voix aériennes qui peut être à l’origine d’un essoufflement, d’une respiration sifflante, d’une sensation de compression de la cage thoracique et de toux.
  • La pneumonie est une inflammation pulmonaire résultant d’une infection. Parmi les symptômes possibles, on compte l’essoufflement, la toux, des douleurs thoraciques, des frissons, une sudation, la fièvre, des douleurs musculaires et l’épuisement. Il arrive que cette pathologie soit mortelle.
  • Le terme BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) est employé pour désigner un groupe de maladies à l’origine de difficultés respiratoires et d’autres symptômes, tels qu’une respiration sifflante, une toux permanente et une sensation de compression de la cage thoracique. L’emphysème, fréquemment causé par des années de tabagisme, entre dans cette catégorie de maladie.
  • L’embolie pulmonaire est un blocage d’une ou de plusieurs artères conduisant aux poumons. Elle est fréquemment provoquée par un caillot sanguin dans une autre région du corps (par exemple une jambe), qui a gagné les artères pulmonaires. Cette pathologie peut être mortelle et exige une attention médicale immédiate. Parmi les autres symptômes pouvant survenir figurent le gonflement des jambes, les douleurs thoraciques, la toux, une respiration sifflante, une sudation abondante, un rythme cardiaque anormal, des étourdissements et/ou une coloration bleuâtre de la peau.
  • L’hypertension pulmonaire est une hypertension artérielle affectant les artères pulmonaires et cardiaques. Cette pathologie est fréquemment causée par un rétrécissement ou un durcissement des artères pulmonaires. Les symptômes sont très similaires à ceux de l’embolie pulmonaire. Une intervention médicale immédiate est exigée.
  • La diphtérie laryngée ou croup est une affection respiratoire causée par une infection virale aiguë caractérisée par une toux forte et  » aboyante « . Si vous ou votre enfant est atteint de diphtérie laryngée, prenez rendez-vous avec votre médecin. Les enfants de moins de cinq ans sont davantage susceptibles de complications plus graves découlant de cette pathologie (clinique Mayo, 2010).
  • L’épiglottite est un gonflement de l’épiglotte (le tissu qui enveloppe la trachée-artère) dû à une infection. Cette pathologie peut être mortelle et exige une attention médicale immédiate. Les autres symptômes sont la fièvre, des maux de gorge, une salivation extrême, une coloration bleuâtre de la peau, des difficultés respiratoires et de déglutition, des sons respiratoires étranges, des frissons et un enrouement. Des vaccins permettent de prévenir cette pathologie.
  • Une hernie hiatale est une protrusion de l’estomac, par le diaphragme, dans le thorax. Les personnes atteintes de cette pathologie peuvent également souffrir de douleurs thoraciques, de difficultés à déglutir et de brûlures d’estomac. Les hernies hiatales de petite taille peuvent souvent être traitées au moyen de médicaments et en modifiant son mode de vie. Les hernies hiatales plus volumineuses ou ne répondant pas au traitement peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Pathologies cardiaques

Si vous êtes atteint d’une pathologie cardiaque, il est possible que vous ayez le sentiment d’être fréquemment essoufflé. Cet état est dû à l’effort accompli par le muscle cardiaque pour pomper vers le corps du sang riche en oxygène. Parmi les pathologies pouvant être à l’origine de ce problème figurent les suivantes :

  • coronaropathie : une maladie qui provoque un rétrécissement et un durcissement des artères menant au cœur. Les symptômes incluent également une douleur thoracique (angine de poitrine) ou une crise cardiaque.
  • cardiopathie congénitale : problèmes liés à la structure ou au fonctionnement du muscle cardiaque qui sont présents à la naissance ;
  • arythmie : trouble du rythme ou du battement cardiaque susceptible d’entraîner un battement de cœur irrégulier trop rapide ou trop lent ;
  • crise cardiaque ;
  • insuffisance cardiaque.

Enfants en bas âge

Enfants en bas âge

Les bébés et les jeunes enfants ont souvent des difficultés à respirer lorsqu’ils souffrent de virus respiratoires. De légers symptômes surviennent étant donné que les petits ne savent pas comment se déboucher le nez et la gorge. Plusieurs pathologies peuvent entraîner des troubles respiratoires plus graves. Toutefois, la plupart des enfants se rétablissent très bien. Ces maladies incluent :

Croup

Le croup est une maladie respiratoire généralement causée par un virus. Les enfants de trois mois à cinq ans sont plus susceptibles de contracter le croup, mais il peut également survenir chez les enfants plus âgés. Le croup commence généralement par des symptômes semblables à un rhume, mais la maladie se caractérise par une toux  » aboyante  » qui fait penser à un phoque. Les troubles respiratoires peuvent résulter d’une toux fréquente. Cela se produit souvent la nuit. La plupart des cas de croup disparaissent en une semaine. Les deux premières nuits sont généralement les pires. Dans certains cas, une infection bactérienne grave peut se développer dans les voies aériennes supérieures.

Bronchiolite

Il s’agit d’une infection pulmonaire d’origine virale qui affecte généralement les bébés entre trois et six mois. La maladie peut ressembler à un rhume courant au départ, mais la toux, la respiration rapide et sifflante peuvent suivre après quelques jours. Dans la plupart des cas, les bébés se rétablissent sous une semaine à dix jours.

Soins à domicile de votre enfant

Les conseils suivants peuvent soulager les symptômes respiratoires qui sont à l’origine des troubles respiratoires de votre enfant :

  • air frais ou humide. Emmenez votre enfant dehors à l’air frais de la nuit ou dans une salle de bains embuée ;
  • un humidificateur à vapeur froide peut être utilisé pendant que l’enfant dort ;
  • acétaminophène (vérifier avec le médecin de votre enfant la posologie).

Quand faut-il appeler le médecin ?

Votre enfant a besoin d’une attention médicale si :

  • les troubles respiratoires augmentent ou persistent ;
  • la respiration est rapide (plus de 40 respirations par minute) ;
  • la peau de la cage thoracique rentre dans les côtes à chaque inspiration ;
  • votre enfant doit être assis pour respirer ;
  • votre enfant a une maladie cardiaque ;
  • votre enfant est né prématuré.

Risques

Vous présentez un risque plus élevé de troubles respiratoires si vous êtes constamment stressé, si vous souffrez d’allergies, si vous souffrez d’une pathologie pulmonaire ou cardiaque chronique. L’obésité peut également augmenter le risque de troubles respiratoires. Les efforts physiques extrêmes peuvent également augmenter votre risque de troubles respiratoires, notamment si vous faites des séances intenses ou si vous pratiquez l’exercice à haute altitude.

Symptômes

Vous souffrez de troubles respiratoires lorsque vous avez la sensation de ne pas pouvoir inspirer suffisamment d’oxygène. Voici certains signes spécifiques :

  • accélération de la fréquence respiratoire ;
  • respiration sifflante (à l’expiration et parfois à l’inhalation) ;
  • ongles et/ou bouche bleue ;
  • teint pâle ou gris ;
  • sueur à la tête ;
  • battement des ailes du nez.

EmergencySymptômes

Cas d’urgence

Lorsque les troubles respiratoires surviennent subitement, consultez un médecin d’urgence. Appelez immédiatement les secours lorsque la respiration d’une personne semble s’être considérablement ralentie ou s’être arrêtée. Après avoir appelé les secours, procédez à une réanimation cardiopulmonaire si vous avez été formé pour cela.

Les symptômes suivants, associés à des troubles respiratoires, peuvent être indicateurs d’un problème grave. Ils peuvent être le signe d’une crise d’angine de poitrine, d’un manque d’oxygène ou d’une crise cardiaque. Les symptômes à surveiller incluent :

  • fièvre ;
  • douleur ou sensation d’oppression thoracique ;
  • respiration sifflante ;
  • sensation de compression dans la gorge ;
  • toux aboyante ;
  • essoufflement exigeant de s’asseoir constamment ;
  • essoufflement qui vous réveille la nuit.

Diagnostic

Pour comprendre la cause des troubles respiratoires, votre médecin vous demandera depuis combien de temps vous souffrez du problème, si ceux-ci sont légers ou intenses, et si l’exercice physique les aggrave. Après avoir passé en revue vos antécédents médicaux, le médecin examinera vos voies aériennes, vos poumons et votre cœur. En fonction des résultats de l’examen physique, votre médecin pourra recommander l’un ou plusieurs des tests suivants :

  • analyse de sang pour vérifier les taux d’oxygène ;
  • radiographie thoracique et tomodensitométrie pour détecter toute pathologie médicale sous-jacente ;
  • électrocardiogramme pour détecter toute lésion cardiaque ;
  • échocardiogramme pour vérifier la présence de cardiopathie, de souffle au cœur ou d’infection ;
  • tests de la fonction pulmonaire pour mesurer le bon fonctionnement de vos poumons ;
  • test d’effort pour voir comment votre cœur et vos poumons réagissent à l’exercice physique.

Traitement

Il est essentiel de déterminer la cause pour pouvoir traiter les troubles respiratoires.

Modification du mode de vie

Si le fait d’avoir le nez bouché, de faire des exercices trop intenses ou de marcher à haute altitude provoque vos symptômes, il se peut que votre respiration redevienne normale à condition que vous soyez en bonne santé par ailleurs. Les symptômes temporaires se résoudront d’eux-mêmes une fois que votre rhume sera terminé, que vous arrêterez de faire de l’exercice ou que vous redescendrez à une altitude plus basse.

Réduction du stress

Si c’est le stress qui provoque vos troubles respiratoires, le remède est de réduire le stress dans votre vie et/ou de développer des mécanismes d’adaptation. La méditation, les conseils psychologiques, l’exercice physique et le rire sont quelques-unes des stratégies pour faire face au stress constant.

Traitements médicamenteux

Certains troubles respiratoires sont des symptômes de maladies cardiaques et pulmonaires graves. Dans ce cas, votre médecin vous prescrira un médicament et d’autres traitements. Si vous souffrez d’asthme par exemple, vous devrez utiliser un aérosol dès que vous avez des problèmes respiratoires. Si les allergies sont à l’origine de vos troubles respiratoires, votre médecin pourra vous prescrire un antihistaminique pour réduire l’inflammation nasale, et il pourra aussi vous recommander d’éviter les déclencheurs tels que la poussière ou le pollen.

Dans les cas extrêmes, vous serez placé sous respirateur artificiel ou surveillé à l’hôpital.

Résultats

Il ne faut jamais ignorer les symptômes d’essoufflement, en particulier lorsqu’ils apparaissent subitement. Une respiration exceptionnellement difficile nécessite la consultation immédiate d’un médecin afin de vérifier la présence de pathologie médicale sous-jacente grave.

Sans traitement, la respiration peut se dégrader et l’issue peut être fatale.

En cas de difficultés respiratoires, n’hésitez pas à appeler les secours, notamment lorsque les troubles apparaissent subitement et/ou s’ils sont associés à d’autres symptômes tels qu’une sensation de compression thoracique, des maux de tête, une respiration sifflante, un engourdissement ou de la fièvre.

Prévention

Les troubles respiratoires peuvent être prévenus de diverses manières :

  • en évitant de fumer ;
  • en surveillant votre poids pour éviter de grossir ;
  • en prenant les médicaments prescrits par votre médecin pour vous aider à respirer ;
  • en faisant de l’exercice physique régulièrement pour renforcer les poumons ; en évitant les exercices trop intenses qui peuvent aggraver la respiration. N’oubliez pas de discuter avec votre médecin de tout nouveau programme d’exercice, en particulier si vous avez une pathologie cardiaque ou pulmonaire.

Related posts

Athérosclérose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La phytothérapie pour soigner la tendinite

Irene

Pourquoi la lumière bleue est-elle nocive ?

administrateur

Quels sont les avantages des produits issus de la ruche ?

Claude

Douleurs dans le bas du dos : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Drépanocytose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene