Image default
Santé

Brûlure de la langue : définition, cause, symptômes, traitement

La brûlure de la langue est une affection courante. D’ordinaire, la brûlure survient après que vous ayez mangé ou bu quelque chose de trop chaud. Les traitements de premiers soins ordinaires en cas de brûlure s’appliquent également aux brûlures de la langue.

Une légère brûlure de la langue peut constituer une gêne, mais elle finit par guérir. Les brûlures graves nécessitent toutefois la même attention médicale qu’une brûlure d’une autre partie du corps.

Il peut arriver que vous éprouviez une sensation de brûlure de la langue sans vous être brûlé la langue. Cette pathologie s’appelle dysesthésie linguale.

Causes

Le fait de mal évaluer la température d’un jet de vapeur, d’un aliment chaud ou d’un liquide peut se traduire par une brûlure linguale, ou des brûlures d’autres zones de la bouche ou des lèvres.

La dysesthésie linguale, également appelée glossopyrose idiopathique ou langue rôtie, est une sensation qui vous donne l’impression, sans raison apparente, de vous être brûlé la langue.

Selon la clinique Mayo (Mayo Clinic), il existe deux types de dysesthésie linguale : primaire et secondaire. À ce jour, il n’existe aucune cause connue à la dysesthésie linguale primaire. La dysesthésie linguale secondaire est, la plupart du temps, la conséquence d’une autre pathologie.

La dysesthésie linguale secondaire peut être causée par :

  • une bouche sèche (qui est souvent l’effet secondaire d’un traitement médical ou le symptôme d’une autre pathologie) ;
  • une candidose buccale (infection de la bouche par le champignon Candida) ;
  • lichen plan oral (inflammation de l’intérieur de la bouche souvent chronique causée par le lancement, par le système immunitaire, d’une attaque visant les cellules des muqueuses de la bouche) ;
  • une langue géographique (affection caractérisée par une surface linguale dépourvue de ses petites aspérités normales, appelées papilles, et des aires rouges, parfois légèrement saillantes, qui tendent à disparaître, puis à réapparaître à divers endroits de la langue) ;
  • un déficit vitaminique ;
  • l’anxiété, la dépression ou une inquiétude extrême ;
  • une prothèse dentaire ;
  • une pathologie nerveuse ;
  • une réaction allergique à un aliment ;
  • une remontée d’acide gastrique (due à une pathologie telle que le reflux gastro-œsophagien pathologique, ou GERD) ;
  • des médicaments, comme ceux destinés à combattre l’hypertension ;
  • le diabète, l’hyperthyroïdie et d’autres troubles endocriniens ;
  • un déséquilibre hormonal (par exemple, en cours de ménopause) ;
  • le fait de grincer des dents ou de se brosser les dents trop fort, une utilisation excessive de bain de bouche et d’autres habitudes orales malsaines (Mayo).

Risques

La consommation fréquente de boissons et d’aliments excessivement chauds sans en avoir préalablement testé la température vous fait courir un risque accru de brûlure de la langue.

Les femmes ménopausées courent un risque plus important de développement d’une dysesthésie linguale. Il est possible que cette vulnérabilité soit liée à la baisse de leurs niveaux d’œstrogènes. Ce changement hormonal entraîne une diminution de la sensibilité des papilles gustatives.

Symptômes

L’apparence des brûlures de la langue et leur texture au toucher seront fonction du degré de la brûlure :

  • une brûlure au premier degré est une lésion de la couche la plus superficielle de la langue. Vous éprouvez une douleur et il est possible que la langue devienne rouge et gonfle ;
  • une brûlure linguale au deuxième degré est plus douloureuse car elle constitue une lésion à la fois des couches extérieures et sous-jacentes de la langue. Il arrive que des cloques se forment et la langue apparaît rouge et enflée ;
  • une brûlure au troisième degré affecte les tissus les plus profonds de la langue. L’effet est celui d’une peau brûlée blanche ou noircie. Il est également possible que vous éprouviez une sensation d’engourdissement ou une violente douleur.

Il arrive que, lorsque la langue devient rouge ou enflée, les aspérités de la langue (des papilles) disparaissent. La langue a alors une apparence lisse et non rugueuse. Les papilles sont les petites granulosités qui couvrent la partie supérieure de la langue. Les papilles gustatives se trouvent entre ces aspérités. Les brûlures peuvent également réduire votre sens du goût. Il s’agit toutefois la plupart du temps d’un effet secondaire temporaire, à moins que la brûlure ne soit grave.

Symptômes de dysesthésie linguale en dehors de la sensation de brûlure de la langue :

  • une langue dont les sensations sont normales le matin, mais qui se dégrade en cours de journée ;
  • la répétition quotidienne de symptômes de brûlure ;
  • un goût métallique ou amer accompagnant la sensation de brûlure ;
  • l’impression d’avoir la bouche sèche en dépit d’une production salivaire normale.

Complications

Si elle n’est pas identifiée et traitée de manière adéquate, une brûlure de la langue peut s’infecter. Une brûlure du deuxième ou du troisième degré requiert toujours l’attention d’un professionnel de santé.

Une brûlure de la langue peut également détruire des papilles gustatives, ce qui va entraîner une perte de sensation sur le site de la brûlure. Il s’agit toutefois d’ordinaire d’une complication à court terme, vos papilles gustatives se régénérant toutes les deux semaines.

Si vous êtes atteint(e) de dysesthésie linguale, la douleur grave et impossible à traiter peut parfois entraîner un sentiment de dépression et d’anxiété.

Diagnostic

Rougeur, enflure et cloques sont les signes d’une brûlure de la langue. Il est probable que votre médecin sera en mesure de diagnostiquer cette pathologie simplement en examinant votre langue.

La dysesthésie linguale est diagnostiquée par exclusion des maladies et pathologies dont la sensation de brûlure peut être l’un des symptômes. Votre médecin souhaitera probablement s’entretenir de vos habitudes d’hygiène orale afin de déterminer s’il est possible que celles-ci (utilisation excessive de bain de bouche et brossage trop intensif) soient la cause de vos symptômes.

L’un ou l’autre des tests suivants pourra être effectué pour exclure d’autres pathologies :

  • des analyses de sang (afin d’exclure des déficits nutritionnels, déséquilibres hormonaux et troubles endocriniens (diabète, thyroïde) ;
  • le prélèvement d’échantillons oraux (pour exclure d’autres pathologies orales, telles qu’une candidose buccale ou un lichen plan oral) ;
  • la réalisation d’images (dans le but d’exclure d’autres affections que votre médecin pourra soupçonner) ;
  • des tests immunologiques (dans le but d’exclure une brûlure de la langue causée par une allergie à un aliment ou à un additif alimentaire) ;
  • une analyse de salive (pour exclure une bouche sèche) ;
  • des enquêtes psychologiques (des questionnaires visant à déterminer si la cause de la pathologie doit être recherchée dans la dépression, l’anxiété ou le stress) ;
  • des tests de dépistage de remontée d’acide gastrique (afin de déterminer si vous êtes atteint(e) de GERD).

Traitement

Le traitement initial d’une brûlure de la langue doit inclure des premiers soins de base. Votre médecin doit évaluer les brûlures associées à des signes et symptômes de brûlure du deuxième ou du troisième degré.

Pour prévenir une infection et réduire la douleur causée par une brûlure de la langue au premier degré :

  • rincer la zone à l’eau fraîche durant quelques minutes ;
  • ôter toute impureté ou particule susceptible de se trouver sur la brûlure ;
  • imprégner d’eau fraîche un tissu propre et l’appliquer sur la brûlure ;
  • suçoter des morceaux de glace ou une glace à l’eau pour atténuer la douleur ;
  • se gargariser à l’eau fraîche ou salée ;
  • éviter les liquides chauds ou froids susceptibles d’irriter la brûlure ;
  • prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène pour combattre la douleur et l’inflammation ;
  • répandre quelques grains de sucre sur la langue pour soulager la douleur ;

Consultez votre médecin ou dentiste lorsque la brûlure ne guérit pas ou s’infecte. Signes d’infection potentiels :

  • rougeur accrue ;
  • enflure ;
  • drainage du pus ;
  • fièvre.

Si vous êtes atteint(e) de dysesthésie linguale, il est possible que des remèdes du même type que ceux utilisés pour traiter les brûlures du premier degré vous soulagent. Il n’existe toutefois pas de traitement médical approuvé de la dysesthésie linguale.

Il arrive que le traitement des affections susceptibles d’être à l’origine de la dysesthésie linguale puisse contribuer à soulager les symptômes. Ainsi, si un médicament que vous prenez est à l’origine de la sécheresse buccale, votre médecin peut essayer de vous prescrire autre chose. Lorsque de l’acide gastrique remonte dans votre bouche du fait d’un reflux gastro-œsophagien pathologique, votre médecin peut vous prescrire un médicament tel que l’oméprazole (Prilosec) pour réduire la production d’acide gastrique par votre estomac.

Pronostic

La plupart des brûlures de la langue guérissent en une ou deux semaines. Certaines brûlures peuvent néanmoins perdurer durant cinq à six semaines.

La dysesthésie linguale peut durer des mois, voire des années. Selon la Cleveland Clinic, environ 30 % des personnes atteintes de dysesthésie linguale connaissent une amélioration en trois à cinq ans, sans traitement (CC).

Prévention

Vous pouvez prévenir les brûlures linguales en testant la température des aliments et liquides chauds avant de les absorber. Il arrive que le processus de chauffage des boissons et aliments réchauffés au micro-ondes ne soit pas régulier ; il est donc conseillé de faire preuve d’une prudence supplémentaire dans ce cas là.

Il n’existe, à ce jour, aucun moyen connu de prévenir la dysesthésie linguale.

Related posts

Qu’est-ce qu’un thérapeute énergétique ?

Anthony

Sciatique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les protections hygiéniques bio, des alliées pendant les règles

Journal

Qu’est ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

Irene

Quels sont les différents types de maison de retraite ?

Claude

Comment maigrir de 5 kilos ?

administrateur