Image default
Santé

Comment maintenir une grossesse normale ?

Un bon état de santé de la mère est essentiel à la santé du bébé. Les femmes qui ont une alimentation saine, s’exercent régulièrement et bénéficient de soins prénataux réguliers courent moins de risques de complications pendant la grossesse et ont de meilleures chances d’accoucher normalement d’un bébé en bonne santé.

Nutrition

Votre alimentation pendant la grossesse peut influencer le bon développement de votre bébé pour lui permettre de démarrer la vie en pleine santé. L’alimentation de la mère détermine en grande partie le poids du bébé à la naissance, augmente les chances du bon développement du cerveau et réduit les risques liés à de nombreux types de maladies congénitales.

Une alimentation équilibrée réduira également les risques de complications de la grossesse comme l’anémie et pourra minimiser la nausée matinale, la fatigue et d’autres phénomènes désagréables liés à la grossesse. On estime également qu’une bonne nutrition aide à calmer les sautes d’humeur et peut faciliter l’accouchement.

En règle générale, une alimentation bien équilibrée comprenant des protéines, de la vitamine C, des fruits et légumes, de la farine complète, des aliments riches en fer et une quantité adéquate de graisses, aidera à assurer de la santé de la maman et du bébé pendant les neuf mois de grossesse. Un moyen simple de répondre à vos besoins nutritionnels pendant la grossesse est de manger chaque jour des aliments variés appartenant aux différents groupes d’aliments.

De nombreuses femmes s’inquiètent de leur prise de poids pendant la grossesse. Il est important que votre prise de poids soit équilibrée. Si votre poids était dans la moyenne normale avant la grossesse, une prise de poids de 11 à 16 kilos est recommendée. Il est important que vous suiviez l’évolution de votre poids et de vos besoins nutritionnels avec l’assistance de votre médecin tout au long de la grossesse. Les recommendations en matière de prise de poids seront différentes pour les femmes qui étaient maigres ou en surpoids avant la grossesse, et pour les grossesses multiples (jumeaux etc.).

Aliments à éviter

Afin de protéger la maman et le bébé des infections bactériennes ou parasitaires (listériose), assurez-vous que le lait, les produits laitiers et les jus ont été pasteurisés. Ne mangez pas de viande achetée au rayon traiteur ou de hot-dog s’ils n’ont pas été abondamment chauffés. Évitez aussi le poisson réfrigéré ou fumé et les viandes, volailles et poissons pas assez cuits. Si vous avez eu des allergies dans le passé, il est recommendé que vous demandiez à votre médecin quels aliments vous devez éviter.

Les vitamines prénatales

Si la majorité des substances nutritives nécessaires pendant la grossesse doivent provenir de l’alimentation, les compléments en vitamines prénatales jouent également un rôle important. Les femmes enceintes sont souvent trop occupées pour prévoir pour tous les jours trois repas riches en substances nutritives, et un complément de vitamines pourra apporter la nutrition supplémentaire dont le fœtus a besoin.

L’acide folique est une vitamine B qui constitue un important complément alimentaire pour le femmes enceintes. Il a été démontré que la prise de compléments en acide folique pendant plusieurs semaines avant la grossesse et les 12 premières semaines de grossesse réduit de 75 pour cent environ les risques d’anomalies du tube neural de l’enfant.

La majorité des vitamines prénatales contiennent un milligramme d’acide folique et peuvent être utilisées pour l’apport de cette vitamine. Avant de prendre un complément prénatal, il est important que vous en parliez à votre médecin.

Activité physique

Une activité physique modérée est non seulement considérée comme sans danger pour les femmes enceintes, mais encouragée pour ses effets bénéfiques présumés pour la maman comme pour le bébé. Il a été démontré que faire 30 minutes d’exercice par jour améliore la circulation sanguine, renforce les muscles et fait diminuer le stress. Cependant, il est important que vous consultiez votre médecin avant d’entamer un programme d’exercice physique, surtout si votre grossesse est considérée comme à haut risque. Pour les femmes qui ne pratiquaient pas d’activité physique avant la grossesse, il est important de demander à votre médecin quels types d’exercice vous pouvez pratiquer pendant la grossesse.

Pour la majorité des grossesses normales, l’exercice peut augmenter le niveau d’énergie, améliorer le sommeil, renforcer les muscles et l’endurance, réduire les maux de tête et soulager les constipations. Les activités comme la marche, le jogging et la natation, stimulent le cœur et les poumons ainsi que l’activité des muscles et des articulations, ce qui aide au traitement et à l’utilisation de l’oxygène. Ce type d’activités améliore également la circulation sanguine, et augmente le tonus et la force musculaires.

Il existe de nombreux cours de remise en forme destinés spécialement aux femmes enceintes, comme le yoga par exemple, qui aident à prendre des forces, à améliorer la posture et l’alignement, et à améliorer la circulation sanguine et la respiration. Le yoga est également connu pour calmer la tension et l’anxiété, et pour aider les femmes à rester concentrées et détendues.

Les exercices de stretching ainsi que les exercices de Kegel devraient aussi être ajoutés aux exercices quotidiens. Les exercices de Kegel se concentrent sur les muscles vaginaux et périnéaux. Cet exercice consiste en les mêmes efforts que ceux fournis pour interrompre et déclencher l’écoulement de l’urine. On contracte le muscle périnéal en comptant jusqu’à trois, puis on le détent progressivement. Le muscle peut progressivement être contracté plus longtemps au fur et à mesure que le contrôle du muscle devient plus facile. Détendre les muscles périnéaux pourra être utile pour l’accouchement. On pense que les exercices de Kegel aident les femmes à garder un bon tonus et un bon contrôle musculaires dans l’aire périnéale, ce qui peut faciliter l’accouchement et la récupération post-natale.

Se débarrasser des mauvaises habitudes

Adopter un mode de vie sain aura un impact direct sur la santé du fœtus en développement. Il est important de se débarrasser des mauvaises habitudes, tabac et alcool par exemple. Le tabac et l’alcool sont de sérieux facteurs de complications et de risques pour la mère comme pour l’enfant.

La consommation d’alcool pendant la grossesse est associée à une large variété de problèmes chez le bébé en développement. Tout l’alcool consommé par la mère entre dans le système sanguin du fœtus dans des concentrations à peu près comparables à celles entrant dans le système sanguin de la mère. Une forte consommation d’alcool pendant la grossesse peut causer l’embryofœtopathie alcoolique, syndrome se caractérisant par des nourrissons maigres, mentalement en retard, atteints de difformités multiples et connaissant un taux de mortalité élevé.

La consommation d’alcool pendant la grossesse peut aussi causer des complications, notamment :

  • fausses couches
  • accouchement prématuré
  • faible poids à la naissance
  • mort à la naissance
  • croissance anormale
  • problème de développement pendant l’enfance

S’il n’a pas été prouvé que le tabagisme avant le début de la grossesse est nocif pour le bébé en développement, il a en revanche été amplement démontré que le tabagisme pendant la grossesse est dangereux. Le tabac affecte la circulation sanguine et l’apport d’oxygène au bébé, ce qui a un impact négatif sur son développement.

Le tabagisme est la cause la plus courante de faible poids à la naissance, phénomène qui est lui-même la cause la principale cause de décès et de maladie pendant les premières semaines de la vie. Le tabac est également lié à une large variété de complications de la grossesse, notamment :

  • saignements vaginaux
  • grossesse extra-utérine
  • décollement prématuré du placenta
  • accouchement prématuré

Tomber malade pendant la grossesse

Outre tous les symptômes accompagnant la grossesse, les femmes enceintes sont plus vulnérables à certaines infections, en particulier les virus comme le rhume et la grippe. Une femme enceinte court plus de risques de se sentir très mal en cas de rhume ou de grippe. Bien que ces maladies puissent vous faire sentir très souffrante, dans la plupart des cas elles n’affectent pas votre bébé.

Les maladies suivantes sont parmi les plus courantes :

  • rhume
  • grippe saisionnière
  • rhinite
  • grippe intestinale

Il est important que vous demandiez à votre médecin quels médicaments pouvant être pris pendant la grossesse. Les médicaments et compléments habituellement utilisés contre la douleur, le rhume ou la grippe, notamment l’aspirine et le paracétamol, ne sont pas recommendés pendant la grossesse.

La prévention est le meilleur moyen d’éviter de tomber malade. Une alimentation saine et des exercices physiques, mais aussi beaucoup de repos et des lavages des mains ou usages fréquents de désinfectants pour mains, devraient vous aider à rester en bonne santé. Le vaccin contre la grippe saisonnière est la meilleure ligne de défense pendant la saison de la grippe, et il est recommendé pour les femmes qui seront dans leur second ou troisième trimestre durant cette période. Les femmes enceintes courent un risque accru de développer des complications à la suite des virus de la grippe saisonnière et de la grippe porcine (H1N1).

Certaines maladies requièrent des soins particuliers pendant la grossesse. Parlez-en à votre médecin si vous avez souffert d’herpès, il existe en effet des complications en cas d’éruption à une date proche du terme.

Certaines femmes ayant souffert d’asthme peuvent ressentir une aggravation de leurs symptômes pendant la grossesse. Cela est dû en partie à l’augmentation des quantités d’hormones dans l’organisme, ainsi qu’à l’élargissement de l’utérus qui exerce une pression sur les poumons et restreint la capacité résiduelle – la quantité d’air restant dans les poumons après l’expiration.

Les femmes enceintes qui souffrent d’asthme courent de plus grands risques de développer une pré-éclampsie, ce qui peut provoquer un accouchement prématuré ou des malformations congénitales. Avec un bon traitement, l’asthme peut être contrôlé avec succès pendant la grossesse.

Related posts

Traitement de la douleur du tendon d’Achille

Irene

Sciatique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comprendre la polyarthrite rhumatoïde

Irene

Quelles solutions pour les cheveux abîmés ?

Tamby

Comment réussir la création d’une maison médicale

Journal

Cancer du sein : quelles options de traitement s’offrent à vous ?

administrateur