Image default
Santé

Greffe de moelle osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Une greffe de moelle osseuse est un acte médical réalisé pour remplacer de la moelle osseuse qui a été endommagée ou détruite par une maladie ou une chimiothérapie. Cet acte médical implique la greffe de cellules souches qui se déposeront sur la moelle osseuse puis produiront de nouvelles cellules souches et permettront ainsi la reconstitution de la moelle osseuse.

La moelle osseuse est le tissu gras et spongieux qui se trouve à l’intérieur des os. Elle est à l’origine de la constitution des organes sanguins suivants :

  • les globules rouges (hématies), qui transportent l’oxygène et les substances nutritives dans l’organisme
  • les globules blancs (leucocytes), qui jouent un rôle important dans la lutte contre les infections
  • les plaquettes, responsables de la formation des caillots

La moelle osseuse contient également des cellules souches sanguines embryonnaires, dites cellules souches hématopoïétiques (CSH). La plupart des cellules sont déjà différenciées et ne peuvent se reproduire qu’identiquement. Les cellules souches, au contraire, sont non spécialisées, ce qui signifie qu’elles peuvent se multiplier par division cellulaire et soit rester des cellules souches, soit se différencier et maturer sous forme de nombreuses catégories de cellules. Les CSH qui se trouvent dans la moelle osseuse produiront de nouvelles cellules souches tout au long de votre vie.

Une greffe de moelle osseuse remplace vos cellules souches endommagées par des cellules saines. Cela permettra à votre organisme de produire suffisamment de globules blancs, de plaquettes ou de globules rouges pour vous protéger contre des infections, des troubles de saignement ou l’anémie.

Les cellules souches saines peuvent provenir d’un donneur ou de votre propre organisme. Dans ce dernier cas, les cellules souches sont prélevées avant le début de la chimiothérapie ou de la radiothérapie. Ces cellules saines sont alors conservées et utilisées pour la greffe.

Motifs

On fait une greffe de moelle osseuse lorsque la moelle osseuse n’est plus suffisamment saine pour fonctionner correctement. Cela peut être dû à des infections chroniques, à une maladie ou à des traitements du cancer. On peut notamment réaliser une greffe de moelle osseuse pour les raisons suivantes :

  • anémie aplasique (la moelle osseuse ne produit plus de nouveaux globules)
  • cancers affectant la moelle osseuse (leucémie, lymphome et maladie de Khaler)
  • moelle osseuse endommagée (par la chimiothérapie)
  • neutropénie congénitale (trouble héréditaire manifestant par des infections récurrentes)
  • drépanocytose (maladie sanguine héréditaire à l’origine de globules rouges difformes)
  • thalassémie (maladie sanguine héréditaire se traduisant par une production insuffisante de globules rouges dans l’organisme)

Risques

Une greffe de moelle osseuse est considérée comme un acte médical sérieux et elle augmente donc les risques de subir les symptômes suivants :

  • baisse de tension artérielle
  • maux de tête
  • nausée
  • douleur
  • essoufflement
  • frissons
  • fièvre

Si ces symptômes sont normalement de courte durée, une greffe de moelle osseuse peut entraîner des complications médicales. La nature des complications dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  • votre âge
  • votre santé générale
  • la maladie pour laquelle vous êtes traité
  • le type de greffe

Les complications peuvent être légères ou très sérieuses, et sont notamment les suivantes :

  • réaction du greffon contre l’hôte (les cellules du donneur attaquent votre organisme)
  • échec de la greffe (les cellules transplantées ne produisent pas de nouvelles cellules)
  • saignements dans les poumons, le cerveau et d’autres parties du corps
  • cataractes (opacification du cristallin)
  • lésion d’organes vitaux
  • ménopause précoce
  • anémie (l’organisme ne produit pas suffisamment de globules rouges sains)
  • infections
  • nausées, diarrhée, vomissements
  • inflammation des muqueuses (maladie causant des inflammations et des irritations dans la bouche, la gorge et l’estomac)

Parlez à votre médecin de toute inquiétude Il vous aidera à évaluer les risques et complications en comparaison des bénéfices potentiels de l’opération.

Types

Il existe deux principaux types de greffes de moelle osseuse. Ils sont réalisés en fonction de la raison pour laquelle vous avez besoin d’une greffe.

Autogreffe

L’autogreffe utilise la propre moelle du patient. Elle implique généralement le prélèvement des cellules avant le début d’un traitement susceptible de les endommager comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. À l’issue du traitement, vos propres cellules sont réintroduites dans votre organisme.

Ce type de greffe n’est pas toujours possible. Il n’est possible que si votre moelle osseuse est saine. Cependant, il réduit les risques de sérieuses complications, et notamment de maladie du greffon contre l’hôte.

Allogreffe

Ce type de greffe utilise les cellules d’un donneur. La compatibilité génétique entre le donneur et le receveur doit être très élevée. Le meilleur donneur sera souvent un membre de la famille, mais des donneurs compatibles peuvent également être identifiés sur un fichier de donneurs.

Il sera nécessaire de pratiquer une allogreffe si une maladie a endommagé votre moelle osseuse. Cependant, l’allogreffe comporte un risque accru de certaines complications, notamment de malasie du greffon contre l’hôte. Vous devrez sûrement aussi être placé sous traitement pour désactiver votre système immunitaire afin que votre organisme n’attaque pas les nouvelles cellules. Cela risque de vous rendre sensible aux maladies.

Le succès d’une allogreffe dépend du niveau de compatibilité des cellules du donneur avec les vôtres.

Préparation

Avant la greffe, vous allez subir plusieurs examens afin de déterminer le type de cellules de moelle osseuse dont vous avez besoin.

Vous subirez peut-être aussi une radiothérapie ou une chimiothérapie afin de détruire toutes les cellules cancéreuses et les cellules de moelle osseuse avant l’introduction des nouvelles cellules souches.

Le processus de greffe de moelle osseuse dure environ une semaine. Il faut donc que vous preniez vos dispositions avant la première étape du processus. Ces dispositions peuvent comprendre :

  • l’hébergement de vos proches à proximité de l’hôpital
  • la couverture maladie, le règlement de factures et autres questions financières
  • la garde de vos enfants ou animaux domestiques
  • un congé maladie
  • la préparation de vêtements de rechange et d’autres objets nécessaires
  • l’organisation de votre transport à l’hôpital et de votre retour chez vous

Pendant le traitement, votre système immunitaire sera compromis. Vous devrez donc rester dans un service spécifique de l’hôpital réservé aux personnes qui reçoivent un greffe de moelle osseuse. Il s’agit de réduire les risques d’exposition à tout facteur d’infection.

N’hésitez pas à préparer une liste de questions pour votre médecin. Vous pourrez noter ses réponses ou amener un ami qui le fera pour vous. Il est important que vous soyez à l’aise et en confiance avant le début du processus.

Certains hôpitaux proposent des services de psychologues. Le processus de greffe peut être émotionnellement pénible. Il peut être utile d’en parler avec un professionnel de la santé.

Interventions

Lorsque votre médecin vous jugera prêt, on réalisera la greffe. L’opération est similaire à une transfusion sanguine.

Si vous recevez une allogreffe, les cellules de moelle osseuse seront prélevées chez votre donneur un ou deux jours avant la greffe. Si l’on utilise vos propres cellules, elles seront extraites de la banque de cellules souches.

Les cellules peuvent être prélevées de deux manières :

  • voie intra-osseuse : les cellules sont prélevées dans les deux os de la hanche avec une aiguille. La personne est placée sous anesthésie pour cette intervention, elle se déroulera donc pendant son sommeil et sans douleur
  • leucaphérèse : le donneur reçoit cinq doses d’un médicament permettant aux cellules souches de se déplacer de la moelle osseuse vers le système sanguin. Le sang est ensuite prélevé par intraveineuse, puis un appareil isole les globules blancs qui contiennent des cellules souches.

Un aiguille portant le nom de cathéter veineux central sera mise en place sur la partie droite supérieure de votre poitrine. Elle permettra au fluide contenant les nouvelles cellules souches de s’écouler directement vers votre coeur. Les cellules souches se disperseront ensuite dans tout votre organisme. Elles s’écouleront dans votre sang et se disperseront dans votre moelle osseuse. Elles s’y fixeront et commenceront à se développer.

Le cathéter sera laissé en place parce que la greffe de moelle osseuse est réalisée en plusieurs étapes pendant quelques jours. Ce processus par étapes optimise les chances d’intégration des cellules souches dans votre organisme. Ce processus est connu sous le nom de prise de greffe.

Vous recevrez également des transfusions sanguines, des liquides et peut-être des substances nutritives par ce cathéter. Vous aurez peut-être besoin de médicaments pour combattre les infections et aider la nouvelle moelle à prendre. Cela dépendra de votre réaction aux traitements.

Pendant toute cette période, vous serez suivi de près pour dépister toute complication éventuelle.

Résultats

L’état de la prise de greffe sera surveillé régulièrement. Elle est généralement achevée entre 10 et 28 jours après la greffe initiale, d’après l’Alliance de soins pour le cancer de Seattle (SCCA, 2012) Le premier signe de prise de greffe est une augmentation du nombre de globules blancs. Cela montre que la greffe commence à produire de nouveaux globules.

Le temps moyen de rétablissement après une greffe de moelle osseuse est de trois mois environ. Cependant, la guérison complète peut prendre jusqu’à un an. La guérison dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  • la maladie traitée
  • la chimiothérapie
  • la radiothérapie
  • la compatibilité du donneur
  • l’endroit où la greffe est réalisée

Il est possible que certains symptômes que vous subissez après la greffe soient permanents.

Le succès d’une greffe de moelle osseuse dépend principalement du degré de compatibilité du donneur et du receveur. Il est parfois difficile de trouver un donneur compatible sans lien de parenté avec le receveur. D’après le Programme national de donneurs de moelle osseuse, le taux de réussite un an après des greffes de moelle osseuse était de 54 pourcent entre 2002 et 2006 (NMDP, 2009). Néanmoins, le taux de réussite augmente chaque année.

Related posts

Quels sont les signes de la tendinite du pied ?

Irene

Prévention de la démence : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment arrêter de fumer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Opticien à domicile, un nouveau métier en pleine expansion

Irene

La méthode efficace pour perdre du poids

sophie

Quelles sont les astuces pour maigrir ?

administrateur