Image default
Santé

Oxyurose : définition, cause, symptômes, traitement

Une oxyurose est un type d’infection humaine par un ver intestinal. Les oxyures sont de petits vers fins, de couleur blanche dont la longueur n’excède pas 1,25 cm. L’infection d’oxyures, également appelée oxyurose, est le type de parasitose (ou maladie parasitaire) humaine le plus répandu aux États-Unis. (CDC)

L’oxyurose se répand aisément. Elle est la plus fréquente chez les enfants de 5 à 10 ans, les personnes vivant au sein d’institutions et ceux qui sont en contact régulier et étroit avec des membres de l’un de ces groupes. L’oxyurose se traite efficacement par des médicaments ; une nouvelle infection est toutefois possible. Les complications graves et les effets à long terme sur la santé sont rares.

Infection

Infection

L’oxyurose est une maladie parasitaire hautement contagieuse. Vous êtes parasité(e) par des oxyures en ingérant de manière non intentionnelle des œufs d’oxyure déposés sur une surface par une personne infectée. Le cycle d’infection débute par l’ingestion de ces œufs microscopiques.

Une fois que les œufs pénètrent dans votre corps, ils séjournent dans l’intestin jusqu’à ce qu’ils éclosent et que les vers arrivent à maturité. Lorsqu’elles atteignent l’âge adulte, les oxyures femelles migrent en aval de l’intestin dans le colon et quittent le corps par l’anus. Les oxyures femelles déposent des œufs dans les plis de la peau autour de l’anus. La présence de ces œufs est fréquemment cause de démangeaisons et d’irritation.

Lorsqu’une personne gratte la zone concernée, les œufs des oxyures sont transférés sur les doigts. Les œufs peuvent survivre plusieurs heures sur les mains. Lorsqu’une personne infectée touche une literie, des vêtements, un siège de toilettes, un jouet ou d’autres objets domestiques, les œufs sont transférés sur ces surfaces. Les œufs d’oxyure peuvent survivre sur ces surfaces contaminées jusqu’à trois semaines.

Le transfert d’œufs d’oxyurose entre enfants, qui peuvent placer des jouets ou objets infectés directement dans leur bouche, est aisé. Les œufs peuvent également être transférés depuis des doigts contaminés directement sur des aliments ou dans des liquides. Lorsque vous les ingérez, les œufs se répandent dans les intestins. Même si ce cas de figure est rare, il est également possible que des adultes inhalent des œufs qui se répandent dans l’air lorsque la literie ou des vêtements sont secoués.

Risques

L’oxyurose affecte des personnes de tous âges et de toutes régions. Les œufs d’oxyure étant microscopiques, il est impossible d’éviter les personnes ou régions infectées.

Même si nul n’est à l’abri d’une oxyurose, les groupes suivants sont les plus susceptibles d’être parasités :

  • les enfants qui fréquentent une crèche, une garderie, une école maternelle ou une école élémentaire ;
  • les membres de la famille d’enfants ou d’adultes infectés, ou les bénévoles ou professionnels qui s’en occupent ;
  • les personnes qui vivent au sein d’institutions ou d’autres hébergements à forte densité de population ;
  • les enfants qui ne se lavent pas régulièrement et soigneusement les mains avant de manger ;
  • les enfants qui ont l’habitude de sucer leur pouce.

Symptômes

Il arrive que certaines personnes atteintes d’oxyurose ne présentent pas de symptômes. Vous pouvez toutefois soupçonner une oxyurose si vous constatez :

  • de fréquentes et violentes démangeaisons de la région anale ;
  • des troubles du sommeil dus aux démangeaisons et à l’inconfort ;
  • des douleurs, rougeurs ou autres irritations cutanées autour de l’anus ;
  • la présence d’oxyures dans la région de l’anus de votre enfant ;
  • la présence d’oxyures dans les selles.

Complications

Dans la plupart des cas, une oxyurose n’entraîne pas de complications graves. Dans de rares cas, lorsqu’une infestation n’est pas traitée :

  • chez la femme, une oxyurose peut parfois être cause d’une infection des voies urinaires ;
  • Il arrive que des oxyures passent de l’anus au vagin et affectent l’utérus, les trompes de Fallope et d’autres organes pelviens. Il peut en résulter une vaginite, une endométrite (inflammation des muqueuses utérines) ou une autre infection.
  • La présence d’oxyures en nombre important peut entraîner des douleurs abdominales.
  • Une population substantielle d’oxyures peut priver votre corps de nutriments essentiels et être à l’origine d’une perte de poids.

Diagnostic

Le test du ruban adhésif est la méthode la plus fiable de diagnostic de l’oxyurose. Il consiste à appliquer la face collante adhésive d’un morceau de ruban adhésif contre la peau autour de l’anus. Les oxyures sortant fréquemment par l’anus lors du sommeil de la personne parasitée, le test du ruban adhésif doit être pratiqué au réveil. Lorsque des œufs ont été déposés, ils adhèrent au ruban. Remettez le morceau d’adhésif à votre médecin qui pourra le placer sur une lame et l’examiner au microscope pour déterminer si elle comporte des œufs d’oxyure.

La toilette matinale (douche, toilettes, etc.) peut éliminer les œufs de votre peau, de sorte que les résultats d’un test au ruban adhésif sont plus précis lorsque le test est pratiqué au réveil. Les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) recommandent de réaliser le test au moins à trois reprises, trois matins consécutifs afin d’accroître la probabilité de déterminer si des œufs d’oxyure sont présents.

Traitement

La plupart des oxyuroses peuvent être traités efficacement au moyen de traitements médicamenteux par voie orale. Les oxyures passant aisément d’une personne à une autre, tous les individus partageant le logement d’une personne infectée sont généralement traitées en même temps pour éviter une nouvelle infection. Les personnes (soignants et autres) en contact personnel étroit avec les individus atteints sont également traitées.

Médicaments les plus couramment employés et les plus efficaces pour le traitement des oxyuroses :

  • mébendazole ;
  • albendazole ;
  • pamoate de pyrantel.

Le traitement peut impliquer la prise d’une dose initiale suivie d’une seconde dose deux à trois semaines plus tard. Il peut arriver que le traitement doive être répété pour éliminer pleinement les œufs d’oxyure. Des crèmes ou onguents peuvent être utilisés pour apaiser la peau irritée autour de l’anus.

Éradiquer les oxyures de votre domicile

En plus d’un traitement médicamenteux, une hygiène et un entretien ménager rigoureux peuvent vous aider à éradiquer complètement les œufs d’oxyure.

  • Veillez à ce que la personne infectée et les autres personnes partageant son domicile se lavent les mains avec soin, à l’eau chaude et au savon, en particulier avant de manger.
  • Encouragez toutes les personnes vivant au même domicile à se doucher et à changer de sous-vêtements quotidiennement.
  • Les ongles de chacun doivent être nettoyés avec soin et coupés courts.
  • Demandez à la personne infectée et aux autres de cesser de se ronger les ongles.
  • Expliquez à la personne infectée de s’abstenir de se gratter dans la région anale.
  • Lavez soigneusement à l’eau chaude toute la literie, les serviettes de bain et gants de toilette, les torchons et les vêtements du domicile concerné. Séchez chacun de ces objets à haute température.
  • Évitez de secouer les vêtements et la literie pour que les œufs d’oxyure ne soient pas propulsés dans l’air.
  • Ne permettez pas aux enfants de se baigner ensemble, pour que les œufs d’oxyure ne se répandent pas dans l’eau du bain.
  • Nettoyez avec le plus grand soin toute surface susceptible d’être infectée, et notamment les jouets, sols, surfaces de comptoir et sièges de toilette.
  • Passez l’aspirateur avec soin dans tous les espaces recouverts de moquette ou de tapis.

Les humains sont les seuls hôtes des oxyures. Votre chat ou votre chien ne peut vous infecter, et ne peut être lui-même infecté. Il n’est donc pas nécessaire de traiter vos animaux domestiques.

Pronostic

Il est possible d’éradiquer une oxyurose avec un traitement médicamenteux, une hygiène et un nettoyage conformes aux recommandations. Toutefois, les œufs d’oxyure étant invisibles à l’œil nu et extrêmement contagieux, une nouvelle infection peut aisément survenir. Une personne peut se réinfecter ou être à nouveau infectée par des œufs provenant d’une autre personne. En cas de nouvelle infection après traitement des personnes vivant à votre domicile, il est possible que les œufs d’oxyure proviennent d’autres personnes ou d’un lieu autre que votre domicile.

Prévention

La meilleure manière de prévenir une maladie parasitaire par oxyures ou sa réapparition consiste à se conformer aux procédures d’hygiène recommandées et à encourager d’autres personnes vivant au domicile, et notamment les enfants, à faire de même. Vous pouvez empêcher une infestation par des oxyures grâce aux pratiques suivantes :

  • lavez-vous les mains à l’eau chaude et au savon après avoir utilisé les toilettes ; faites preuve d’une vigilance particulière après être allé(e) à la selle ou avoir changé des couches ; faites de même avant de préparer des aliments et de manger ;
  • veillez à ce que vos ongles soient coupés courts et demeurent propres ;
  • découragez les habitudes enfantines, telles que le fait de se ronger les ongles ou de se gratter, susceptibles de répandre des œufs d’oxyure ;
  • douchez-vous quotidiennement le matin pour éliminer les œufs susceptibles de s’être déposés durant la nuit ;
  • changez de vêtements et de sous-vêtements chaque jour ;
  • lavez les vêtements à l’eau chaude au lave-linge, avant de procéder à un séchage à chaud, pour nettoyer la literie, les vêtements et les serviettes susceptibles de contenir des œufs d’oxyure ;
  • veillez à ce que les pièces soient bien éclairées durant la journée car les œufs sont sensibles à la lumière solaire.

Related posts

Apprentissage du yoga à Vevey

Web Creator

L’approche de Beljanski : une méthode innovante d’immunothérapie

Odile

Cancer du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comprendre la polyarthrite rhumatoïde

Irene

Athérosclérose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment augmenter votre testostérone ?

Irene