Image default
Santé

Santé des reins et renseignements de base sur les maladies des reins

Les reins sont des organes jumeaux de la taille d’un poing qui se situent juste en dessous de la cage thoracique, des deux côtés de la colonne vertébrale. Ils remplissent plusieurs fonctions, la plus importante étant le traitement du sang pour filtrer les déchets, excès d’eau et autres impuretés. Ces déchets sont stockés dans la vessie pour être ensuite expulsés de l’organisme sous forme d’urine.

De plus, les reins régulent le niveau de pH, de sel et de potassium dans l’organisme, et ils produisent des hormones qui contrôlent la tension artérielle et la production de globules rouges. Les reins sont également chargés d’activer une forme de vitamine D qui aide le corps à assimiler le calcium pour renforcer les os et moduler la fonction musculaire.

La fonction principale des reins est d’éliminer les déchets du sang par l’urine.

Les reins sont essentiels pour avoir un corps en bonne santé.

Les maladies des reins (ou néphropaties) se manifestent lorsqu’une ou plusieurs pathologies détériorent vos reins et les empêchent de fonctionner correctement. Ceci peut entraîner des problèmes de santé, y compris une tension artérielle élevée, une fragilisation des os, la lésion d’un nerf et un mauvais état de santé.

Les maladies telles que le diabète, l’hypertension et une multitude d’autres pathologies chroniques peuvent causer une maladie des reins. Une maladie des reins qui empire peut entraîner une insuffisance rénale, ce qui vous obligera à faire une dialyse (procédure médicale) pour nettoyer votre sang.

Selon la National Kidney Foundation (Fondation nationale pour les reins), 26 millions d’Américains adultes ont une maladie des reins (NKF).

Types

La forme la plus courante de la maladie des reins est la maladie chronique des reins, causée par une tension artérielle élevée. Comme les reins doivent constamment effectuer le traitement du sang, ils sont exposés à environ 20 pour cent du volume total de sang qui circule dans le corps toutes les minutes.

Une tension artérielle élevée est dangereuse pour les reins car elle peut entraîner une augmentation de la pression exercée sur les glomérules, qui sont les unités fonctionnelles du rein. Avec le temps, la tension artérienne élevée compromet la capacité du rein à servir de filtre et la fonction rénale commence à décliner.

En fin de compte, la fonction rénale se détériorera à tel point que le rein ne pourra plus effectuer son travail correctement, et la personne touchée devra effectuer une dialyse. La dialyse permet de filtrer le sang pour en extraire le liquide excédentaire et les déchets, mais ce n’est pas une solution à long terme lorsque les reins arrêtent de fonctionner. Ensuite, une greffe de rein pourra peut-être se révéler nécessaire, mais chaque circonstance est différente.

Le diabète constitue également une cause majeure de maladie chronique des reins. Peu à peu, une glycémie non contrôlée endommagera les unités fonctionnelles du rein, entraînant une insuffisance rénale.

Calculs rénaux

Un autre problème rénal courant est la formation de calculs rénaux. Les minéraux et d’autres substances dans le sang se cristallisent dans les reins en formant des particules solides (calculs) qui sont normalement éliminées naturellement dans l’urine. Le passage des calculs rénaux peut être extrêmement douloureux, mais il ne cause généralement pas de problèmes graves.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est une inflammation des glomérules, structures microscopiques à l’intérieur des reins qui effectuent la filtration du sang. La glomérulonéphrite peut être causée par des infections, médicaments, anomalies congénitales et maladies auto-immunes. Cette pathologie se résorbe souvent d’elle-même ou réagit bien aux médicaments immunodépresseurs.

Polykystose rénale

La polykystose rénale est un trouble génétique caractérisé par le développement de plusieurs kystes (ou poches de liquide) sur la surface des reins ou sur la surface intérieure. Ces kystes peuvent interférer avec la fonction rénale. (Les kystes rénaux simples sont assez courants et pratiquement toujours sans danger ; la polykystose rénale est une pathologie tout à fait différente et plus bien grave.)

Infections urinaires

Les infections urinaires sont des infections bactériennes de l’un quelconque des organes de l’appareil urinaire. Le plus souvent, ces infections touchent la vessie et l’urètre. Elles peuvent être traitées facilement et causent peu d’effets à long terme. Toutefois, sans traitement, ces infections pourraient se propager dans les reins et entraîner une insuffisance rénale. Une infection rénale est également connue sous le nom de pyélonéphrite.

Symptômes

La maladie des reins ou néphropatie est une pathologie qui peut être difficile à détecter jusqu’à ce que les symptômes deviennent sévères.

Les symptômes suivants indiquent que vous pourriez être en train de développer une maladie des reins:

  • fatigue
  • difficulté à se concentrer
  • perte d’appétit
  • problèmes de sommeil
  • crampes musculaires
  • pieds/chevilles enflées
  • gonflement des yeux le matin
  • peau sèche et écailleuse
  • miction plus fréquente, en particulier le soir

Exemples de symptômes sévères qui pourraient indiquer que votre maladie des reins évolue en une insuffisance rénale :

  • nausée
  • vomissements
  • perte d’appétit
  • changements du débit d’urine
  • rétention d’eau
  • anémie
  • diminution de la libido
  • augmentation soudaine du niveau de potassium (hyperkaliémie)
  • réponse immunitaire réduite
  • inflammation de l’enveloppe du cœur (péricardite)

Risques

Certaines personnes courent un risque plus élevé de développer une maladie des reins. Le diabète est la cause principale des maladie des reins – 44 pour cent des personnes dyalisées ont une insuffisance rénale causée par le diabète (NKDEP). Autres facteurs de risque :

  • avoir une tension artérielle élevée
  • avoir des membres dans la famille qui ont une maladie chronique des reins
  • être âgé
  • appartenir à un groupe démographique ayant des antécédents de taux élevés de diabète et d’hypertension, comme les Afro-américains, les Hispano-américains, les Asiatiques, les Amérindiens et les personnes venant des îles du Pacifique.

Diagnostic

Votre médecin devra d’abord déterminer si vous appartenez à l’un quelconque de ces groupes à risque élevé. Les médecins auront ensuite le choix entre plusieurs méthodes à utiliser pour vérifier que les reins fonctionnent correctement, y compris:

Débit de filtration glomérulaire (DFG)

Ce test mesurera le niveau de la fonction rénale et déterminera l’état d’avancement de la maladie des reins.

Ultrasons ou tomodensitométrie

Ceci permettra de donner à votre médecin une idée claire de l’état de vos reins et de vos voies urinaires. Cet examen permettra aussi à vos médecins de savoir si vos reins sont trop petits ou trop grands et s’il existe des tumeurs ou des problèmes structurels.

Biopsie des reins

Ce test permettra aux médecins de voir de quel type de maladie des reins vous souffrez et d’estimer le dommage qui a été causé. Le médecin retirera une petite portion de tissu de votre rein pendant que vous serez sous sédatif.

Analyse d’urine

Votre médecin peut vous prescrire une analyse d’urine pour détecter la présence éventuelle d’albumine, C’est une protéine qui peut passer dans l’urine lorsque vos reins sont endommagés.

Test visant à déterminer le dosage de la créatinine dans le sang

La créatinine est libérée dans le sang lorque la créatine, une molécule stockée dans le muscle, se décompose. Si votre rein ne fonctionne pas normalement, le niveau de la créatinine dans votre sang augmentera.

Traitement

Le traitement d’une maladie des reins est généralement axé sur le contrôle de la cause sous-jacente de la maladie des reins. Ceci signifie que votre médecin vous aidera à mieux gérer votre tension artérielle, votre glycémie et votre taux de cholestérol.

Médicaments et traitements

Votre médecin pourra vous prescrire des inhibiteurs de l’ECA (comme Zestril, ramparil ou Altace) ou des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine ou ARA (comme Avapro et Benicar), qui sont des médicaments pour l’hypertension pouvant ralentir la progression de la maladie des reins. Les médecins prescrivent souvent ces médicaments même si votre tension artérielle n’est pas particulièrement élevée afin de préserver votre fonction rénale.

Il se peut que vous deviez pendre des médicaments contre le cholestérol comme Vytorin pour réduire le taux de cholestérol et maintenir les reins en bonne santé. Selon vos symptômes, votre médecin peut également prescrire des médicaments pour réduire les gonflements et traiter l’anémie ou faire remonter le nombre de globules rouges.

Modifications du régime alimentaire et du mode de vie

Le fait d’adapter son régime alimentaire est aussi important que de prendre des médicaments. En effet, les causes de la maladie des reins sont en grande partie dues à de mauvaises habitudes dans la vie quotidienne ou elles peuvent être évitées en adoptant un mode de vie sain. Votre médecin peut vous recommander :

  • le contrôle du diabète par le biais d’injections d’insuline et une surveillance régulière
  • l’abaissement du taux de cholestérol
  • la réduction de la consommation d’aliments à teneur élevée en sodium
  • le choix d’un régime alimentaire bon pour le cœur, y compris des fruits frais, des légumes frais, des grains entiers et des produits laitiers allégés
  • la limitation de la consommation d’alcool
  • l’augmentation de l’activité physique
  • la perte de poids
  • la cessation du tabagisme

Dialyse

Dialyse

La dialyse est une méthode artificielle de filtration du sang, qui est utilisée quand les reins d’une personne ne fonctionnent plus ou sont proches de ce point. De nombreuses personnes ayant une maladie avancée des reins doivent faire l’objet de dialyses régulières ou attendre qu’on puisse trouver un donneur de rein en vue d’une greffe.

Types de dialyses

Il existe deux types de dialyses chroniques : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale.

Hémodialyse

Dans l’hémodialyse, le sang est pompé par une machine spéciale qui filtre les déchets et le liquide pour les éliminer. L’hémodialyse est généralement réalisée en trois séances par semaine, chaque séance durant de trois à cinq heures, dans un hôpital, dans un établissement spécialisé ou à domicile, mais elle peut également être effectuée en séances plus courtes mais plus fréquentes.

Plusieurs semaines ou mois avant de commencer la dialyse, la plupart des patients subiront une intervention chirurgicale pour joindre une artère et une veine, typiquement dans l’avant-bras. Ce grand vaisseau sanguin est appelé une fistule, et il permet un accès de routine à un débit sanguin important en accédant à une artère au lieu d’une veine. Progressivement, la veine qui est connectée à l’artère commencera à fonctionner plus comme une artère, et le point d’accès pour la dialyse sera opérationnel. Un tube implanté, appelé greffe artérioveineuse, peut également être utilisé dans le même but s’il n’est pas possible de joindre une artère et une veine.

Les effets indésirables les plus courants de l’hémodialyse sont une basse tension artérielle, des contractions musculaires et des démangeaisons.

Dialyse péritonéale

Dans une dialyse péritonéale, le péritoine-la membrane des vaisseaux sanguins bordant l’abdomen-remplace les reins. Un tube est implanté et utilisé pour remplir l’abdomen avec un liquide appelé dialysat. Les déchets présents dans le sang se détachent du péritoine pour passer dans le dialysat, qui est alors drainé depuis l’abdomen.

Il existe deux formes de dialyse péritonéale : la dialyse péritonéale ambulatoire continue, dans laquelle l’abdomen est rempli et drainé plusieurs fois pendant la journée, et la dialyse péritonéale continue assistée par cycleur, qui utilise une machine pour faire couler le liquide dans l’abdomen et l’en faire ressortir de multiples fois la nuit pendant que le patient dort.

Les effets indésirables les plus courants de la dialyse péritonéale sont des infections de la cavité abdominale ou du site où le tube a été implanté, un gain de poids et une hernie.

Complications de la dialyse

Par ailleurs, les personnes recevant l’une quelconque de ces formes de dialyse subissent souvent des complications causées par des défaillances rénales telles que de l’anémie, un affaiblissement des os et des gonflements ou une accumulation de liquide dans le cœur ou les poumons.

Amylose associée à la dialyse

L’amylose signifie que des protéines sont déposées sur les articulations et les tendons, ce qui cause des douleurs et de la raideur dans les articulations. L’amylose associée à la dialyse n’est pas rare chez les personnes ayant reçu une dialyse pendant cinq ans ou plus

Pronostic

Une fois diagnostiquée, une maladie des reins est normalement permanente. Le meilleur moyen de préserver la santé des reins est de mener un mode de vie sain et de suivre les conseils de votre médecin. La maladie des reins peut s’aggraver et finir par entraîner une défaillance rénale.

Il y a défaillance rénale lorsque vos reins ne fonctionnent pratiquement plus ou ne fonctionnent plus du tout. La dialyse permet d’y remédier. La dialyse nécessite l’utilisation d’une machine pour filtrer les déchets et les éliminer de votre sang. Dans certains cas de défaillance rénale, votre médecin recommandera une greffe du rein. Si elle n’est pas traitée, une défaillance rénale peut être fatale.

Prévention

Certains facteurs de risque pour les maladies des reins-comme l’âge, la race ou les antécédents familiaux-ne peuvent pas être contrôlés, mais vous pouvez faire certaines choses pour cotrnibuer à éviter une maladie chronique des reins et des calculs rénaux.

Contrôler votre glycémie

Si vous êtes diabétique, contrôlez votre glycémie. Un niveau de glycémie élevé endommage les petits vaisseaux sanguins dans les reins ainsi que dans le reste du corps.

Contrôler la tension artérielle

Maintenez votre tension artérielle en dessous de 13/8 cm Hg. Une tension artérielle élevée endommage également ces vaisseaux sanguins délicats dans les reins.

Réduire la consommation de sel

Consommer trop de sodium/sel fait monter la tension artérielle. Une tension artérielle élevée cause une maladie chronique des reins.

Arrêter de fumer

L’une des nombreuses conséquences du tabagisme est l’endommagement des reins.

Prendre des précautions avec les médicaments en vente libre

Suivez les instructions en ce qui concerne le dosage des médicaments en vente libre. Une consommation excessive d’aspirine, d’acétaminophène ou d’ibuprofène peut endommager les reins. Si des doses normales de ces médicaments ne suffisent pas pour contrôler la douleur, consultez un médecin.

Se faire tester

Demandez à votre médecin si vous devriez avoir une analyse de sang pour identifier les problèmes rénaux possibles. En général, les problèmes rénaux ne causent pas de symptômes avant d’être devenus relativement graves. Un panel métabolique de base (PMB) est une analyse de sang standard qui est fréquemment prescrite dans le cadre d’un examen médical ou physique de routine. Un PMB sert notamment à tester les niveaux de créatinine ou d’urée-des substances chimiques qui fuient dans le sang lorsque les reins ne fonctionnent pas correctement. Un PMB permet de détecter les problèmes très tôt, quand ils sont plus faciles à traiter. Si vous êtes diabétiques ou si avez une maladie cardiovasculaire, une tension artérielle élevée ou un facteur de risque pour une autre maladie des reins, vous devriez vous faire tester une fois par an.

Boire beaucoup d’eau

La déshydratation peut endommager les reins. De plus, boire beaucoup d’eau fait uriner fréquemment, ce qui peut aider à déloger les calculs rénaux avant qu’ils ne deviennent assez grands pour causer des douleurs sévères lorsqu’il sont évacués.

Limiter la consommation de certains aliments

Différentes substances chimiques dans votre régime alimentaire peuvent contribuer à la formation de certains types de calculs rénaux. En voici quelques exemples :

  • sodium en quantité excessive
  • protéine animale
  • acide citrique, que l’on trouve dans les agrumes comme les oranges, les citrons et les pamplemousses
  • l’oxalate, une substance chimique que l’on trouve dans la rhubarbe, les betteraves, l’okra, les épinards, les patates douces, le thé et le chocolat

Pour autant, n’évitez pas totalement ces aliments, car un grand nombre d’entre eux sont riches en vitamines et nutriments qui sont bons pour le corps. Si vous avez eu des calculs rénaux, votre médecin peut analyser le type particulier de vos calculs et vous conseiller sur la manière dont vous pouvez adapter votre régime alimentaire.

Se renseigner sur le calcium

Consultez un médecin avant de prendre un complément alimentaire de calcium. Ce type de complément a déjà été associé à un risque accru de formation de calculs rénaux, bien que le fait de réduire la quantité d’acide oxalique ingérée et d’augmenter la dose d’acide citrique dans le régime alimentaire soit plus important pour réduire l’incidence de calculs rénaux que pour réduire les calculs calciques.

Questions à poser

Si vous allez voir un médecin pour un malaise lié à vos reins, voici cinq questions importantes à poser.

Que puis-je faire pour éviter la formation d’un autre calcul rénal ?

Les personnes qui ont déjà eu un calcul rénal courent un risque accru d’en avoir un autre. Si vous évacuez un calcul rénal dans votre urine, essayez de le ramasser dans une passoire pour permettre à votre médecin d’analyser le type de substance chimique qu’il contient. En fonction du type de canal, vous devrez peut-être changer votre régime alimentaire, boire beaucoup d’eau ou prendre des médicaments spécifiques.

Existe-t-il un risque de transmission d’une maladie des reins à mes enfants ?

La maladie des reins polykystique est un trouble génétique pouvant survenir sous deux formes différentes : affection autosomique dominante, qui est responsable d’environ 90 pour cent des cas, et affection autosomique récessive. Si vous avez la forme dominante, vos enfants ont 50 pour cent de chances de développer la maladie, que l’autre parent ait le gène porteur ou non. Si vous avez la forme récessive, vos enfants ne peuvent développer la maladie que si leurs deux parents l’ont, et même dans ce cas ils ne courent qu’un risque de 25 pour cent. Un simple test génétique permet de déterminer quelle forme vous avez.

Quand aurai-je besoin de dialyse ?

La plupart des types de maladies des reins s’aggravent progressivement et finissent par causer une défaillance rénale nécessitant une dialyse ou une greffe. Comme la dialyse peut nécessiter des changements de mode de vie importants, il pourrait être utile de se préparer en vue de cette éventualité. La pupart des personnes affectées d’une défaillance rénale commencent à être sous dialyse lorsque leurs reins ont perdu de 85 à 90 pour cent de leurs capacités de fonctionnement.

Suis-je un bon candidat pour une greffe ?

Avant de pouvoir commencer à rechercher un donneur pour un rein, vous devrez subir une série d’examens pour déterminer si vous être un candidat viable pour une greffe. Les médecins effectueront des tests sur votre cœur, vos poumons et d’autres organes pour s’assurer que votre corps peut supporter une greffe, et ils évalueront également votre santé mentale.

Que se passe-t-il si je fais don d’un rein ?

Les meilleurs candidats pour un don de rein sont des membres de la famille proche, ce qui signifie que si un membre de votre famille souffre d’une défaillance rénale, il vous sera peut-être demandé de donner l’un de vos reins. Il est possible de mener une vie complètement normale avec un seul rein, et les donneurs ne semblent pas courir de risque accru de maladie des reins ou avoir une espérance de vie inférieure à celle des autres adultes en bonne santé. Cependant, comme dans le cas de toute opération chirurgicale, il existe des risques associés à la procédure de retrait elle-même. Avant que vous ne puissiez faire don d’un rein, votre état de santé fera l’objet d’une évaluation pour s’assurer que votre corps pourra supporter l’opération.

Related posts

Cheveux cassants et abîmés, comment les prévenir pendant les vacances ?

Irene

Tendinite – Quels sont les traitements préconisés contre ces douleurs ?

Irene

Perdre quelques centimètres grâce à la cryolipolyse

sophie

Stages de méditation, à la recherche de son être profond

Web Creator

Quels sont les différents types de maison de retraite ?

Claude

Tests de la maladie d’Alzheimer : définition, cause, symptômes, traitement

Irene